Historique

DUCEPPE, la compagnie de théâtre : d’hier à aujourd’hui

« Il faut que le théâtre soit la fête du grand public. Je veux le faire rire ou le faire pleurer; je veux réussir à l’atteindre, à le toucher, comme dans la vie. » Ces quelques mots résument à eux seuls la volonté de Jean Duceppe  de créer et de mettre en mouvement un théâtre d’émotion et d’identification, un théâtre populaire au sens le plus noble du terme, un véritable miroir dans lequel les spectateurs peuvent se reconnaître. Donner le théâtre au peuple québécois, comme le rappelait le comédien Paul Hébert, tel était le but de Jean Duceppe.

Naissance de La Compagnie Jean Duceppe, nommée aujourd’hui DUCEPPE

En 1973, convaincu qu’il fallait présenter aux Montréalais Charbonneau et le Chef et La mort d’un commis voyageur qu’il venait de jouer au Trident, à Québec, Jean Duceppe fonde sa compagnie de théâtre en y mettant la passion, l’instinct et la détermination qu’on lui connait. Il s’installe au Théâtre Port-Royal de la Place des Arts et, dès la première saison, c’est l’engouement puisque, cette année-là, la compagnie accueille 152 262 spectateurs.

DUCEPPE en quelques chiffres

Quarante-quatre ans plus tard, plus de 6 300 000 spectateurs ont assisté aux 224 pièces produites par la compagnie au Québec*. De nombreux auteurs d’ici (62 œuvres québécoises) et d’ailleurs sont entrés dans la vie de notre public le temps d’une représentation, les marquant de façon indélébile. Enfin, pas moins de 1925 interprètes ont foulé les planches de DUCEPPE.

Répertoire

DUCEPPE privilégie depuis toujours les œuvres contemporaines traitant des thèmes essentiels de notre vie, de nos préoccupations culturelles et sociales, dont celles d’Arthur Miller, de Tennessee Williams, de John Steinbeck, d’Eugene O’Neill, de Bernard Shaw et de Neil Simon. Elle accorde également une place prépondérante à la dramaturgie nationale. C’est ainsi que ses spectateurs ont jusqu’à présent pu, entre autres, apprécier les œuvres de Michel Tremblay, Marie Laberge, Françoise Loranger, Gratien Gélinas, Marcel Dubé, Michel Marc Bouchard, John Thomas McDonough, Antonine Maillet, Steve Galluccio, Serge Boucher, Claude Meunier et Louis Saia, Evelyne de la Chenelière, Jean-Rock Gaudreault, Sébastien Harrisson, Stéphane Brulotte, Catherine-Anne Toupin.

Succession et reconnaissance

Le 7 décembre 1990, Jean Duceppe s’éteint. Michel Dumont prend la relève à titre de directeur artistique avec toute la fougue et l’énergie qui le caractérisent. Et en 1991, la Société de la Place des Arts change le nom du Théâtre Port-Royal en celui de Théâtre Jean-Duceppe en hommage à Jean Duceppe, « grand homme de théâtre et fondateur de La Compagnie Jean Duceppe, qui, depuis 1973, anime ces lieux par la présentation d’œuvres théâtrales dont le choix a toujours été déterminé par l’excellence et la qualité ».
En 2000, le Masque du public Loto-Québec est attribué à DUCEPPE pour La mort d’un commis voyageur d’Arthur Miller, mise en scène par Monique Duceppe.

Institution culturelle respectée

En 2017-2018, DUCEPPE entreprend sa 45e saison. Jean Duceppe  lui a donné l’élan nécessaire pour que la compagnie devienne l’une des institutions culturelles québécoises les plus respectées et ceux qui le suivent, Michel Dumont  et Louise Duceppe en tête, s’assurent de perpétuer cet élan. Ses réalisations témoignent d’une créativité, d’une invention, d’une intelligence et d’une qualité qui répondent à un besoin vital et essentiel de la communauté québécoise.

« La Compagnie Jean Duceppe (…) se renouvelle sans cesse, conclut Michel Dumont. Nous lui insufflons notre profond amour du théâtre, un amour que nous partageons avec notre public. Nous travaillons également avec la relève, tant du côté des interprètes et des concepteurs que du côté des spectateurs. »

DUCEPPE vous convie à découvrir « la magie des planches ». Laissez-vous transporter par un monde inédit qui saura vous émouvoir en temps réel!

*mis à jour en juin 2017