Aller à la navigation Aller au contenu
Duceppe
Notre théâtre

À propos de Duceppe

Duceppe est un théâtre rassembleur qui prend le pouls de la société et en expose les enjeux importants. On y propose des histoires qui captivent, des œuvres à grand déploiement, jouées dans une langue directe et vivante.

Nos engagements

Promouvoir une plus grande diversité sur scène

La quatrième édition de nos auditions annuelles aura lieu en septembre 2022.

Cet événement est une vitrine unique pour les acteurs et actrices professionnel·le·s, puisqu’il réunit non seulement nos codirecteurs artistiques et les metteur·euse·s en scène, mais aussi une douzaine de décideur·euse·s associé·e·s à plusieurs autres institutions théâtrales de Montréal et de Québec.  

Les candidatures recherchées sont celles d’acteur·trice·s ayant avec un minimum de deux années d'expérience professionnelle acquise au Québec ou ailleurs, sans discrimination liée au genre, à l'âge, à l'origine, à l'accent ou à la physionomie.

Le but de ces auditions est d’ouvrir les portes du théâtre au plus grand nombre et de diversifier les banques de comédien·ne·s afin de bâtir des distributions riches, rafraîchissantes et représentatives de la société, tant chez nous que chez les théâtres invités.

En novembre 2021, la troisième édition des auditions annuelles a permis de découvrir 60 interprètes d'âges et d’origines diverses, de la Tunisie au Tibet. Trois comédien·ne·s qui fouleront nos planches en 2022-2023 ont participé par le passé à ces auditions annuelles: Sharon Ibgui et Leila Thibeault-Louchem pourront être vues dans Mama, tandis que Gabriel Lemire interprétera le jeune peintre Jean Paul Riopelle et sera dirigé par Robert Lepage dans Le projet Riopelle [titre de travail].

En savoir plus sur les auditions annuelles de Duceppe.

Adopter et promouvoir des pratiques écoresponsables

Duceppe à l’avant-scène de l’écoresponsabilité au Québec

Être écoresponsable, c’est créer et travailler différemment. C’est placer la réduction de notre empreinte écologique au cœur de chacune de nos décisions, aussi bien sur scène qu’en coulisses, des premières étapes de conception d’un spectacle jusqu’à l’accueil du public.

Écoscéno, organisme spécialisé en écoconception, nous accompagne depuis 2019 dans cette démarche. Ses conseillères font maintenant partie intégrante de nos équipes de production et nous aident, entre autres, à choisir des matériaux de décors qui sont réutilisables, démontables et issus de sources renouvelables; à privilégier des costumes dont les fibres et les teintures sont naturelles; et à réduire le transport des matières et des accessoires de scène.

Depuis 2022, nous étendons la portée de notre engagement au-delà de la scène pour inclure l’ensemble de nos opérations. Cela implique de revoir une foule de pratiques qui, individuellement, ne semblent pas avoir une aussi grande incidence sur l’environnement que la production des spectacles, par exemple, mais qui, additionnées, font une différence. Certains gestes sont simples, comme réduire l’utilisation du papier ou bannir les capsules de café, alors que d’autres sont plus complexes, comme réévaluer nos contrats de services technologiques.

Si tout va bien, nous obtiendrons bientôt le niveau or de l’accréditation Scène écoresponsable du Conseil québécois des événements écoresponsables (CQEER). 

Vous avez des idées pour réduire notre empreinte écologique? Nous voulons les connaître!

Respecter l’équité entre les hommes et les femmes

Dès leur nomination à titre de codirecteurs artistiques, David Laurin et Jean-Simon Traversy se sont engagés à sélectionner les spectacles de leurs saisons théâtrales en respectant scrupuleusement l’équilibre entre le nombre de femmes et d’hommes dans les postes dits «de pouvoir», c’est-à-dire ceux d’auteur·trice et de metteur·teuse en scène. Depuis, toutes les saisons signées par le tandem Laurin-Traversy ont respecté l’équité homme-femme.

Lire le communiqué Duceppe engagé pour l’équité

Soutenir la relève

Nos résidences d’écriture permettent à des auteur·trice·s de se concentrer, pendant deux ans, sur la création d’une nouvelle pièce de grande envergure.

Chaque dramaturge en résidence bénéficie d’un accompagnement artistique et d’un soutien financier. À la bourse de 15 000 $ offerte par la Fondation Duceppe s’ajoute un fonds de recherche de 5 000 $ qui peut financer, par exemple, une lecture publique, une étape de travail ou la traduction de la pièce.

Au cours de notre 50e saison, vous pourrez découvrir deux nouvelles créations issues de nos résidences : Mama, de Nathalie Doummar, étoile montante de la scène québécoise, et Showtime — Une grosse pièce de théâtre, du Projet Bocal, un trio qui a fait de l’irrévérence et de l’humour absurde sa signature.

En 2022, Fanny Britt intègre notre équipe de dramaturges en résidence.

En savoir plus sur les résidences d’écriture.

À l’hiver 2019, avec le désir de faire une plus grande place aux artistes de la relève et de la diversité et de leur permettre de se faire entendre dans nos institutions, Duceppe lançait un appel à projets pour permettre à une jeune compagnie de théâtre de présenter une création en formule 5 à 7. Parmi plus de 40 projets soumis, c’est Le cas Nicolas Rioux qui a été choisi. Une production de La Fratrie, la pièce avait aussi fait l’objet d’un laboratoire de création en janvier 2021.

En février 2022, Duceppe a continué cette jeune tradition et lancé un nouvel appel à projets destiné aux compagnies émergentes. En tout, une trentaine de projets prometteurs ont été soumis. De ceux-ci, deux projets emballants ont été choisis et seront présentés chez Duceppe en 2023: Lau, du Théâtre de La Foulée, et Tony vend des billets, du Collectif Tôle.

Direction artistique

Démocratiser le théâtre

Le 19 avril 2017, sur recommandation du comité de sélection composé de membres du conseil d’administration et de personnes issues du milieu théâtral, le tandem David Laurin et Jean-Simon Traversy est annoncé comme successeur à la direction artistique.

Duceppe en quelques chiffres

Fondée en 1973, Duceppe produit chaque saison cinq spectacles de théâtre à la Place des Arts auxquels s’ajoutent des spectacles hors-série.

Parce que Duceppe tient à ce que ses productions soient accessibles sur tout le territoire, la compagnie organise une à deux tournées par année dans les salles régionales du Québec.

Ce sont ainsi près de 100 000 spectateur·trices qui sont touché·e·s par les œuvres proposées, chaque année.

48 saisons de Duceppe, c’est:

  • 6 700 000 spectateur·trice·s, à Montréal et dans tout le Québec

  • 10 651 représentations

  • 249 pièces présentées

  • 74 œuvres québécoises, dont 44 créations

  • 110 tournées

  • 2080 interprètes

Historique

«Il faut que le théâtre soit la fête du grand public. Je veux le faire rire ou le faire pleurer; je veux réussir à l’atteindre, à le toucher, comme dans la vie.»
— Jean Duceppe

Ces quelques mots résument à eux seuls la volonté de Jean Duceppe d’offrir un théâtre au peuple québécois qui met de l’avant une parole qui lui ressemble, qui le concerne. Première compagnie à mettre en scène des traductions québécoises, à une époque où le théâtre était joué comme à Paris, Duceppe innovait et rendait accessible cet art vivant qui semblait à l’époque réservé à l’élite.

Naissance

En 1973, convaincu qu’il fallait présenter aux Montréalais Charbonneau et le Chef et La mort d’un commis voyageur qu’il venait de jouer au Trident, à Québec, Jean Duceppe fonde sa compagnie de théâtre en y mettant la passion, l’instinct et la détermination qui le caractérisait. Il s’installe au Théâtre Port-Royal de la Place des Arts. Dès la première saison, c’est l’engouement: cette année-là, la compagnie accueille 152 262 spectateurs.

Répertoire

Duceppe privilégie depuis toujours les œuvres contemporaines traitant des thèmes essentiels de notre vie, de nos préoccupations culturelles et sociales, dont des classiques d’Arthur Miller, de Tennessee Williams, de John Steinbeck, d’Eugene O’Neill, de Bernard Shaw, de Neil Simon et des œuvres plus récentes de David Mamet, David Lindsay-Abaire, Tom Holloway, Lee Hall, Nina Raine, Andrew Bowel, David Ives, J.T. Rogers.

Duceppe accorde également une place prépondérante à la dramaturgie nationale. C’est ainsi que ses spectateur·trice·s ont pu apprécier, entre autres, les œuvres de Michel Tremblay, Marie Laberge, Françoise Loranger, Gratien Gélinas, Marcel Dubé, Michel Marc Bouchard, John Thomas McDonough, Antonine Maillet, Steve Galluccio, Serge Boucher, Claude Meunier et Louis Saia, Evelyne de la Chenelière, Jean-Rock Gaudreault, Sébastien Harrisson, Stéphane Brulotte et Catherine-Anne Toupin. Depuis 2017, Duceppe propose des résidences d’écriture. Véritables laboratoires, ces résidences permettent à des auteur·trice·s de se concentrer sur l’écriture d’une nouvelle pièce grâce à une bourse de 15 000 $ offerte par la Fondation Jean Duceppe. Duceppe accueille François Archambault en 2017-2019, Nathalie Doummar en 2018-2020 et le Projet Bocal en 2019-2021.

Nos actions

Les dons à Duceppe et à sa fondation sont utilisés dans des initiatives sociales et éducatives ainsi que pour des projets artistiques en dramaturgie.