Aller à la navigation Aller au contenu
Duceppe

L'écoresponsabilité chez Duceppe

Duceppe à l'avant-scène de l'écoresponsabilité au Québec

Être écoresponsable, c’est créer et travailler différemment. C’est placer la réduction de notre empreinte écologique au cœur de chacune de nos décisions, aussi bien sur scène qu’en coulisses, des premières étapes de conception d’un spectacle jusqu’à l’accueil du public.

Nos objectifs concrets (établis par le Theatre Green Book):
▪️ S'assurer que 50% des matériaux (décors, accessoires, costumes, etc.) proviennent du réemploi
▪️ Après le spectacle, s'assurer que 65% des matériaux aient une seconde vie à travers l'entreposage ou le réemploi

Écoscéno, organisme spécialisé en écoconception, nous accompagne depuis 2019 dans cette démarche. Ses conseillères font maintenant partie intégrante de nos équipes de production et nous aident, entre autres, à choisir des matériaux de décors qui sont réutilisables, démontables et issus de sources renouvelables ; à privilégier des costumes dont les fibres et les teintures sont naturelles ; et à réduire le transport des matières et des accessoires de scène.

Depuis 2022, nous étendons la portée de notre engagement au-delà de la scène pour inclure l’ensemble de nos opérations. Cela implique de revoir une foule de pratiques qui, individuellement, ne semblent pas avoir une aussi grande incidence sur l’environnement que la production des spectacles, par exemple, mais qui, additionnées, font une différence. Certains gestes sont simples, comme réduire l’utilisation du papier ou bannir les capsules de café, alors que d’autres sont plus complexes, comme réévaluer nos contrats de services technologiques.

En 2024, Duceppe signe le Pacte de la mobilité durable. Parmi nos engagements:

  • mettre en place et maintenir des incitatifs structurants en mobilité durable pour nos employé·es, tels qu’une indemnité pour les personnes qui marchent ou font du vélo pour se rendre au travail;

  • faire diminuer la demande individuelle en stationnement de la part de notre public au bénéfice de modes de déplacement actifs ou collectifs.

Vous aussi, vous pouvez participer à cet effort collectif en posant des gestes simples pour accélérer le virage vers la mobilité durable: notre théâtre est situé au cœur du quartier des spectacles, accessible facilement en métro, en bus, à vélo ou à pied. Pensez-y pour planifier vos prochains déplacements.

En savoir plus?

Vous pouvez en apprendre d'avantage en lisant notre politique d'écoresponsabilité et en consultant notre plan d'action écoresponsable.

Bilan d'écoresponsabilité par spectacle

Moi, dans les ruines rouges du siècle

Moi, dans les ruines rouges du siècle

Décor

  • 35,5% des matériaux sont de seconde main

  • 92% des matériaux neufs sont écoresponsables

  • 87% des éléments auront une nouvelle vie (retour en location, retour dans l’inventaire de Duceppe, réutilisation par Écoscéno)

Accessoires

  • 89,5% sont de seconde main

  • 93,7% auront une nouvelle vie (retour en location, retour dans l’inventaire de Duceppe, réutilisation par Écoscéno, dons)

Costumes

  • 56% des costumes sont de seconde main

  • 40% des costumes neufs sont des achats responsables et/ou locaux

  • 77% auront une nouvelle vie (les déchets potentiels sont majoritairement les sous-vêtements, mais parfois ils sont conservés par les comédien·nes!)

Bons coups:
Certains éléments du décor de Docteure ont été récupérés pour la scénographie et les accessoires de Moi, dans les ruines rouges du siècle: du bois pour la construction des structures et pour la consolidation du fauteuil, du coffre et de la télévision. Le fauteuil a été rembourré avec un coussin de seconde main et la tapisserie de la scénographie originale a été réutilisée pour décorer une armoire. Plusieurs tissus et matériaux écoresponsables ont été utilisés pour les costumes comme le Sheertex et la laine de mérinos recyclée. 🐏

Moins bons coups:
Une des difficultés spécifiques liées à cette production vient du fait que la scénographie était une adaptation d’un décor original, qui, lui, n'avait pas été conçu dans une optique écoresponsable. Même chose pour les costumes. Le fait qu’il s’agissait d’une adaptation de la scénographie et des costumes originaux a aussi eu un impact sur les échéanciers de production: des délais plus courts, moins de réunions en amont avec pour résultat un impact sur l’écoconception. Le temps alloué pour les recherches et les expérimentations était en effet beaucoup plus limité.

Photo: Danny Taillon
Chimerica

Chimerica

  • 90% des matériaux du décor sont de seconde main

  • Un quart des éléments du décor ont été fabriqués à partir de retailles récupérées (velours, fonds de peinture, lèses de plancher, OSB, etc.)

  • 82% des accessoires sont de seconde main

  • Deux tiers des costumes sont issus du réemploi

Bons coups:
Vu son ampleur, on aurait pu penser que notre production Chimerica aurait de la difficulté à se qualifier comme écoresponsable: un décor imposant (poids total de 7834 kg), 421 éléments de costumes et 288 accessoires. Or, il s'agit d'une de nos plus grandes réussites en écoconception! Le spectacle atteint et dépasse largement les directives du Theatre Green Book.

Au niveau du décor, on estime que le spectacle est circulaire à 99,5%, puisque la quasi-totalité des éléments neufs ont été récupérés ou recyclés. On prévoit que 91,5% des costumes et 93% des accessoires seront réutilisés.

Moins bons coups:
En termes d'émissions de GES, ce spectacle exigeant au niveau des projections, des éclairages et du son a généré 33 kg d’équivalent CO2 ou CO2e*, total plus élevé que la moyenne de 21 kg du secteur répertoriée par l'organisme Écoscéno.

*L’équivalent C02 est une mesure métrique utilisée pour comparer les émissions de divers gaz à effet de serre sur la base de leur potentiel de réchauffement global.
Photo: Danny Taillon
Docteure

Docteure

  • 50,7% des matériaux du décor sont issus du réemploi
  • 99,5% des matériaux du décor seront remis en circulation
  • 33% des costumes provenaient du réemploi
  • 99% des costumes seront remis en circulation
  • 21,4% des accessoires sont issus du réemploi
  • 94,5% des accessoires seront remis en circulation

Bons coups: 
Le réemploi: le spectacle a généré une quantité négligeable de déchets! Une grande attention a été portée dès la conception à la prochaine vie des matières utilisées:

  • Standardisation des dimensions du décor pour pouvoir remettre ceux-ci en circulation pour de prochaines productions;
  • Remise en circulation dans le milieu culturel: vente du voile au Théâtre du Trident et les tissus black out donnés à Écoscéno;
  • Approvisionnement responsable: tissus certifiés OEKO Tex, bois responsable Revolution Ply, costumes en coton biologique et chanvre, teinture naturelle de Logwood;
  • Retour en inventaire de la très grande majorité du décor, un investissement à long terme pour Duceppe: plancher lustré, les rails et l’écran vert.

Moins bons coups:
L’approvisionnement: la production Docteure n'a pu recevoir la certification écoresponsable en grande partie à cause de la proportion de matériaux neufs utilisés pour les costumes et les accessoires. Par contre, il faut noter qu'une proportion des matériaux neufs achetés étaient certifiés responsables.

Photo: Danny Taillon
Manikanetish

Manikanetish

  • 85,9% des matériaux du décor sont issus du réemploi

  • 76,5% des matériaux pourront être remis en circulation

  • 98,5% des murs de Manikanetish ont été récupérés d'anciens spectacles

Bons coups:
Avez-vous reconnu les murs de la scénographie de Manikanetish? Ce sont pourtant les mêmes qui ont été utilisés pour le spectacle Showtime! Dans notre engagement à réduire notre empreinte écologique, nous avons non seulement privilégié le bois écoresponsable pour les panneaux de décor, mais aussi et surtout, leur réutilisation d'une pièce à l'autre.

Photo: Danny Taillon
Gaz Bar Blues

Gaz Bar Blues

  • 93% des accessoires provenaient du réemploi

  • 91% des accessoires ont été remis en circulation

  • 62% des costumes provenaient du réemploi

  • 58% des costumes remis en circulation

Bons coups:

Beaucoup de seconde main pour les costumes et les accessoires dénichés dans des

bazars, sur marketplace, des garages, des marchés aux puces, des friperies, le costumier de Duceppe, l’inventaire Duceppe…et directement dans les garde-robes du comédien Francis La Haye et de notre directeur de production Harold Bergeron! Toujours pour les costumes: les badges «garage Champlain» ont été cousus sur les costumes pour pouvoir les réutiliser, et le recours à des vêtements usagés a permis de limiter l’utilisation de de patine pour les vieillir.

Photo: Danny Taillon

Moins bons coups:
La production Gaz Bar Blues n'a pu recevoir la certification écoresponsable en grande partie à cause de la proportion de matériaux neufs utilisés pour la scénographie. Le choix d’utiliser des matériaux neufs a été fait afin d’assurer une plus grande solidité à ce décor qui partait ensuite en tournée: il devait pouvoir résister à une vingtaine de montages/démontages et beaucoup de déplacements.

Showtime

Showtime

  • Approvisionnement responsable: 90% (décor et accessoires)

  • Remise en circulation 84% (décor et accessoires)

  • Approvisionnement responsable: 70% (costumes)

  • Remise en circulation 90% (costumes)

Bons coups:

La standardisation et l’assemblage modulaire des panneaux formant le décor nous permettra, conjointement avec les Productions Yves Nicol inc., de les louer à d’autres organismes culturels et de les réutiliser pour d’autres productions Duceppe. Le bois utilisé est certifié FSC.

Photo: Danny Taillon
Mama

Mama

  • Approvisionnement responsable: 68% (décor)

  • Remise en circulation: 80% (décor)

  • Approvisionnement responsable: 94% (accessoires)

  • Remise en circulation 94% (accessoires)

Bons coups:

Les accessoires provenaient en très grande majorité du réemploi: articles trouvés sur Marketplace, Renaissance, rideaux récupérés du spectacle Au sommet de la montagne... et même chez Geneviève Lizotte, la scénographe! Pour le décor, l’assemblage mécanique des tuiles, des moulures et des panneaux de MDF permet le réemploi après le spectacle.

Photo: Danny Taillon
Pétrole

Pétrole

  • plus de 60% du décor, des costumes et des accessoires étaient issus d'un approvisionnement responsable

  • 95% des costumes ont été réemployés

Bons coups:
Les toiles de géotextiles qui protégeaient les parois du bassin d’eau au sol du décor de Pétrole, ont trouvé une deuxième vie dans la fermette du Bâtiment 7, un rassemblement communautaire situé dans le quartier Pointe Saint-Charles à Montréal.

Moins bons coups:
L’eau utilisée dans la scénographie devait être changée à plusieurs reprises au fil des représentations pour des questions d’hygiène. Le fait de jouer dans l’eau occasionne aussi l'utilisation de produits plus toxiques: les costumes doivent être envoyés au nettoyeur chaque semaine à cause du chlore et les accessoires doivent être traités avec du vernis à bateaux et du silicone afin de les protéger.

Photo: Danny Taillon
Au sommet de la montagne

Au sommet de la montagne

  • plus de 67% du décor, des costumes et des accessoires sont issus d'un approvisionnement responsable

  • 76% du décor et des accessoires ont trouvé une seconde vie après le spectacle

  • 100% des costumes ont trouvé une seconde vie après le spectacle

Bons coups:
Les deux lits, qui étaient au cœur de cette scénographie évoquant un motel de Memphis dans les années 1960, ont été donnés à l'organisme Afrique au féminin.

Photo: Danny Taillon
L'amour est un dumpling

L’amour est un dumpling

  • 65% des matériaux (décor, accessoires, costumes, etc.) proviennent du réemploi

  • 94% des matériaux connaissent une seconde vie à travers l'entreposage ou le réemploi

Bons coups:
La conception des costumes n’a généré aucun déchet. De plus, les costumes proviennent en grande majorité de compagnies locales (friperies et costumiers).

Photo: Danny Taillon

Regardez ce reportage vidéo pour en apprendre plus sur cette démarche!

Articles et entrevues

www.ledevoir.com

Le Devoir: L'écoresponsabilité monte sur les scènes du Québec

20 février 2024

«On essaie d’être un miroir de notre société et d’être un leader à tous les niveaux, y compris comme entreprise citoyenne, si je peux dire. L’écoresponsabilité, on veut la pratiquer et on veut en parler sur scène.»

— David Laurin au journal Le Devoir

Duceppe reçoit l'accréditation OR remise par le Conseil québécois des événements écoresponsables

10 juin 2022
nouvelle
ici.radio-canada.ca

Une pièce de théâtre écolo chez Duceppe, Radio-Canada

20 février 2024

«Nos scénographes, ça leur brisait le cœur chaque fois qu’on démontait un décor de sacrer ça dans un conteneur qui s’en allait directement à la dompe.»

Pour Les enfants, les morceaux du décor sont vissés, et non collés, ce qui exige davantage de temps.

«À la fin d’une production, [tout cela] fait une différence en ce qui concerne notre empreinte écologique.»

— David Laurin à Radio-Canada
ici.radio-canada.ca

La tendance du théâtre durable, chronique de Philippe Couture au 15-18 sur Ici Première

20 février 2024

«Un joueur s‘est particulièrement illustré: le théâtre Duceppe, très visible sur le chantier de l'écoresponsabilité


«Lors de la remise du Grand Prix du Conseil des arts de Montréal les codirecteurs de Duceppe ont fait une sortie très remarquée disant qu’il est nécessaire que tous les théâtres montréalais aujourd'hui soient de plus en plus écoresponsables, car c’est une priorité


«Duceppe est exemplaire: on y suit les recommandations du Theater Green Book, bible de référence écolo théâtrale.»

— Philippe Couture, Le 15-18, Ici Première
«Avec la pièce Les enfants, Duceppe voulait absolument qu'il y ait une cohérence entre le propos de la pièce et la façon de la produire. On a pu suivre tout le processus de création pour minimiser l'impact environnemental de la production.» — Anne-Catherine Lebeau, Cofondaterice Écoscéno

«Ce sont des réflexes qu'on doit charger et ce que je trouve formidable c'est que notre show parle d'écologie. On ne pouvait pas faire moins et chacun des concepteurs à ce stade-ci de son travail avait envie de se donner [au projet]. Donc on a tous été galvanisés et on a hâte de montrer ce que ça peut donner parce que ce n'est pas limitatif!» — Marie-Hélène Gendreau, metteuse en scène des Enfants

«L'idée c'est juste de penser différemment, de créer différemment mais de pas se restreindre artistiquement parlant.» — Marie-Renée Bourget-Harvey, conceptrice du décor


«Avec notre partenaire Duceppe, on est en train de changer les règles de l'art pour respecter les limites planétaires.» — Anne-Catherine Lebeau, Cofondaterice Écoscéno

En savoir plus:

«Une pièce de théâtre écolo chez Duceppe» – Radio-Canada > Lire l'article

Sur l'organisme Écoscéno