Aller à la navigation Aller au contenu
Duceppe
comédie dramatique
d'après des faits réels
Ukraine

Moi, dans les ruines rouges du siècle

d'Olivier Kemeid
en vente
27 représentations du
28 février au 30 mars 2024
Texte et mise en scène Olivier Kemeid
Idée originale Sasha Samar et Olivier Kemeid
Interprétation Sophie Cadieux, Geoffrey Gaquère, Marie-France Lambert, Jean Maheux, Peter Meltev, Aliona Munteanu, Sasha Samar
Environ 2h sans entracte
Théâtre Jean-Duceppe

Sasha a sept ans quand il découvre que sa mère n’est pas sa mère, qu’il a été kidnappé par son père et que celui-ci a refait sa vie avec une autre femme. Depuis, Sasha ne souhaite qu’une seule chose: devenir célèbre afin que sa mère, où qu’elle soit, puisse le reconnaître à la télévision. Nous sommes en Ukraine soviétique, au milieu des années 1980, et la quête identitaire de Sasha évoque celle de toute une nation en perte de repères. Entre l’explosion de Tchernobyl et l'échec de la glasnost, Sasha tente de se reconstruire, alors que tout s’effondre autour de lui: ses rêves, ses idéaux, son pays. Épaulé par un ami comédien qui ressuscite le fantôme de Lénine et par une amoureuse déprimée qui fonde tous ses espoirs dans la perestroïka, trouvera-t-il sa route dans les décombres d’un siècle qui s’achève sous ses yeux?

Fresque puissante, tour à tour bouleversante et rocambolesque, Moi, dans les ruines rouges du siècle est inspirée du parcours inouï de Sasha Samar, comédien québécois d’origine ukrainienne.

Sasha joue lui-même sa petite histoire, superposée à la grande, celle d’une Union soviétique en profonde mutation. Et tout y passe: la mission lunaire de Gagarine, l’Armée rouge et le service militaire, l’effondrement du régime soviétique et… la Série du siècle au hockey! On y évoque un monde qui s’est disloqué il n’y a pas si longtemps, mais également – et surtout – un mensonge mis en place afin de préserver un idéal. Alors que nos regards sont tournés vers l’Ukraine, cette nouvelle production du succès théâtral de la compagnie Trois Tristes Tigres, créé au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui en 2012, permet de plonger dans un moment charnière de l’histoire récente de ce peuple résilient, tout en s’offrant «des moments de grande drôlerie et des monologues tragiques d’une beauté sans nom» (Le Devoir). 

«Ce n’est ni l’effondrement du bloc soviétique ni les discours de Lénine qui m’ont tant attiré, mais l’histoire intime de Sasha. Sa tragédie familiale, avec bien sûr en arrière-fond tout le décor de l’Histoire, mais avant tout, l’odyssée d’un homme, seul, perdu dans les ruines…»
— Olivier Kemeid, auteur et metteur en scène
La pièce Moi, dans les ruines rouges du siècle a été publiée aux éditions Leméac.

Activités reliées

mercredi 13 mars 2024
21h30
Détails
Gratuit pour les détenteur·trice·s de billet pour une représentation régulière

Programme — Moi, dans les ruines rouges du siècle

Duceppe en duplex avec Sasha Samar

Photos en répétition: Moi, dans les ruines rouges du siècle

20 février 2024
photo
www.lapresse.ca

Entrevue avec Sasha Samar dans La Presse

27 février 2024

Depuis qu’il a émigré à Montréal en août 1996 – ville qu’il a choisie parce qu’il admirait Guy Lafleur! –, Sasha Samar s’est souvent fait dire qu’il était russe. Longtemps, il n’a pas pris le temps d’expliquer qu’il venait plutôt d’une des républiques soviétiques appelées Ukraine:

«Avant, les nuances n’étaient pas si importantes et dire Russie au lieu d’URSS était un raccourci facile. Mais aujourd’hui, ce raccourci est inacceptable. Par respect pour ceux qui meurent dans les tranchées, je préfère préciser le qui, le quoi et le comment.»

Même si le personnage de Sasha – et celui qui l’a inspiré – aurait toutes les raisons de haïr l’URSS, Moi, dans les ruines rouges du siècle est loin d’être un texte ombrageux:


«C’est une histoire humaine, sur la fragilité et l’universalité des sentiments. Je souhaite que les spectateurs sortent de la salle avec quelque chose qui ressemble à une prise de conscience.»
- Extraits de l’entrevue avec Sasha Samar dans La Presse

Liste de lecture autour de Moi, dans les ruines rouges du siècle

27 février 2024
thématiques
revue.leslibraires.ca

Libraire d'un jour: entrevue avec Olivier Kemeid

6 février 2024
www.985fm.ca

Entrevue avec Sasha Samar et Olivier Kemeid au 98.5 FM

27 février 2024

«C’est la vraie vie de Sasha Samar, acteur québécois d’origine ukrainienne. […] Il est né en 1969 en Ukraine soviétique. On suit tout son parcours. C’est l’histoire d’un jeune homme qui recherche sa mère… […] Quelqu'un m'a dit un jour: "Peu importe où on a vécu, quoi qui soit arrivé avec nos parents, on est un peu toujours à la recherche de notre mère".» — Olivier Kemeid


«J’ai cherché ma mère pendant 22 ans. Je l’ai retrouvée à l’âge de 25 ans, en pleine Sibérie. […] Olivier a développé une pièce qui m’a fait pleurer tout le long quand je l’ai lue pour la première fois. Sur les feuilles, il y avait les noms de mes parents et de mes amis. J’ai reconnu tous les épisodes de ma vie. Surtout, c’était très bien écrit.» — Sasha Samar

— Extraits de l'entrevue avec Sasha Samar et Olivier Kemeid au 98.5 FM

Auditions: interprètes originaires d'Europe de l'Est (terminé)

6 avril 2023
nouvelle

Accompagnement pédagogique — Moi, dans les ruines rouges du siècle

14 février 2024
accompagnement pédagogique
www.ledevoir.com

Entrevue avec Sasha Samar dans Le Devoir

6 février 2024

Glossaire pratique pour Moi, dans les ruines rouges du siècle

13 février 2024
thématiques

Quelques repères significatifs dans l’histoire de l’Ukraine

13 février 2024
thématiques

La Pérestroïka, de l’ambition démocratique à la désillusion

13 février 2024
thématiques

Tchernobyl en 10 points

13 février 2024
thématiques

Qui était Lénine, le fondateur de l’Union soviétique?

13 février 2024
thématiques