Aller à la navigation Aller au contenu
Duceppe
Archive

Match

Stephen Belber
Du 9 juillet au
15 octobre 2011
Texte Stephen Belber
Mise en scène Michel Poirier
Traduction Michel Dumont
Traduction Michel Dumont
Interprétation Alexandre Goyette,Marie-Chantal Perron,Robert Lalonde
Théâtre Jean-Duceppe
«La vérité d’un homme, c’est d’abord ce qu’il cache.» -André Malraux Un couple, Mike et Lisa, a fait le voyage de Seattle jusqu’à New York pour interviewer Tobi Powell célèbre danseur de ballet classique dans les années 1950 et 1960 devenu, à la suite d’un accident, chorégraphe et professeur de danse à Juilliard. Convaincu que Mike et Lisa ont l’intention d’écrire un mémoire sur la danse, Tobi se prête de bonne grâce au jeu des questions et des réponses. Mais, au fur et à mesure que l’entrevue progresse, les questions posées prennent une tournure inattendue. Tobi se rend compte qu’il est l’objet d’une véritable inquisition sur son passé. Le ton monte, un véritable trouble s’installe. Tobi est confronté de force à un secret enfoui depuis longtemps. Mike et Lisa sont bien décidés à aller au fond des choses coûte que coûte jusqu’à ce que jaillisse la vérité, même si cette vérité risque de changer définitivement leur vie. Match, un combat à finir, une rencontre fascinante exposée à tous les dangers. Match se joue en fin de partie, ce moment où tout est permis, où les personnages se révèlent dans leur complexité la plus étrange, la plus totale, où les mots explosent et les affronts se multiplient. Il y a certes dans Match un suspense haletant, une histoire à conclure. Les enjeux sont grands, déterminants même. Les années de secrets ont laissé leur marque sur chacun des personnages si bien que la quête de sens est maintenant urgente, brûlante. Il faut aller au fond de l’histoire, déterrer les secrets. Il faut éclaircir ce qui, des décennies durant, a fait ombrage. Mais au-delà de cette énigme qui pèse, il y a dans Match trois êtres blessés qui se retrouvent l’un devant l’autre avec un besoin criant d’appartenance. Trois êtres aux antipodes les uns des autres qui cherchent à tout prix à s’ancrer, à trouver cette autre personne, ce match parfait, qui pourra combler le vide en eux et répondre à la question : qui suis-je?