Aller à la navigation Aller au contenu
Duceppe
Metteur en scène, Manuel de la vie sauvage

Jean-Simon Traversy

Jean-Simon Traversy par Maxyme G. Delisle
© Maxyme G. Delisle

biographie

Jean-Simon Traversy est codirecteur artistique, metteur en scène et traducteur. En avril 2017, dix ans après sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Montréal, il est nommé à la direction artistique de Duceppe, conjointement avec son équipier de longue date, David Laurin. Auparavant, les deux hommes étaient à la barre de la compagnie LAB87, animés par une passion commune pour la dramaturgie anglo-saxonne émergente.

Au cours de la saison 2018-2019 de Duceppe, la première sous leur direction, Jean-Simon signe une mise en scène saluée unanimement, celle de la pièce Le Terrier de David Lindsay-Abaire, qu’il avait d’abord créée à la Salle Fred-Barry du Théâtre Denise-Pelletier à l’automne 2016.

Avec LAB87, il a mis en scène Les flâneurs célestes d’Annie Baker, Constellations de Nick Payne et Yen d’Anna Jordan, en plus de travailler comme assistant-metteur en scène de Frédéric Blanchette sur L’Obsession de la beauté de Neil LaBute et Tribus de Nina Raine. LAB87, conjointement avec Denis Bernard, a également mis sur pied Les 5 à 7 de La Licorne avec les pièces L’amour est un dumplingToutes les choses parfaites et Il faudra bien qu’un jour.

Jean-Simon Traversy a assuré la mise en scène de nombreuses autres pièces parmi lesquelles Super Poulet de Stéphanie Labbé, Farragut North de Beau Willimon, Eigengrau de Penelope Skinner, Simone et le whole shebang d’Eugénie Beaudry, Hamster de Marianne Dansereau et Nos coeurs remplis d’uréthane d’André Gélineau. Il était aussi l’un des six metteurs en scène de À te regarder, ils s’habitueront au Théâtre de Quat’sous, projet initié par Olivier Kemeid et Mani Soleymanlou. Il a dirigé Bras-de-Fer de Mathieu Héroux et Astéroïde B612 d’Éric Noël, des productions de La Roulotte, en tournée dans les parcs de Montréal. De 2014 à 2017, il a été conseiller artistique de Claude Poissant au Théâtre Denise-Pelletier.

Également traducteur, il signe la version québécoise des pièces Eigengrau de Penelope Skinner, Rouge Speedo de Lucas Hnath, Tribus de Nina Raine et Toutes les choses parfaites de Duncan Macmillan.