INFO-DUCEPPE

POUR ÊTRE INFORMÉ DE NOS ACTIVITÉS

Les 5 à 7 DUCEPPE

Une pièce, une collation, une bière

Inspirés du concept écossais A Play, A Pie and A Pint, les 5 à 7 DUCEPPE présenteront de courtes pièces en un acte dans un lieu atypique : les coulisses du Théâtre Jean-Duceppe.

Pour 20$, les spectateurs auront droit à une collation et une bière.

Les Montréalais ont pu se familiariser avec le théâtre en formule 5 à 7 au Théâtre La Licorne au cours des deux dernières saisons. À l’origine de cette initiative se trouvent David Laurin et Jean-Simon Traversy, par l’entremise de leur compagnie LAB87. Maintenant codirecteurs artistiques de DUCEPPE, Laurin et Traversy sont heureux de faire découvrir l’expérience conviviale des 5 à 7 au public de leur nouvelle maison, au cœur de la Place des Arts.

Viens prendre un coup de théâtre!

Une production LAB87, en collaboration avec DUCEPPE et la Place des Arts

 

Partenaire de production

Prochainement à l’affiche :
Reprise de TOUTES LES CHOSES PARFAITES du 10 au 27 sept. 2019
ÉPIPHANIE du 21 janv. au 7 févr. 2020

Du 30 octobre au 23 novembre 2018

Texte Duncan Macmillan
Traduction Jean-Simon Traversy
Mise en scène Frédéric Blanchette
Interprétation François-Simon Poirier

Lumières Renaud Pettigrew
Décor et accessoires Jeanne Ménard-Leblanc
Assistante metteure en scène et régisseure Charlie Cohen

Pour 20$, les spectateurs avaient droit à un macaroni aux Fromages d’ici et une bière.

Résumé

Comment sort-on sa mère de la dépression lorsqu’on a sept ans ? En lui préparant une liste. La liste de toutes les choses parfaites de la vie :
1. La crème glacée
2. Les films de Kung Fu
3. La couleur jaune
4. Rire tellement fort que le lait te sort par le nez
5. Les grues
6. Les montagnes russes…
Dans Toutes les choses parfaites, un homme revient sur son passé et nous explique ce qui l’a poussé à développer une liste pendant près de vingt ans.

Magnifiquement interprétée par le comédien François-Simon Poirier, mise en scène par Frédéric Blanchette et écrite par le dramaturge anglais Duncan Macmillan (Des arbres1984), cette pièce aborde la dépression avec humour et sensibilité. La pièce a été un succès critique et populaire lors de sa présentation en 2016 au Théâtre La Licorne :

« Le spectacle dirigé par Frédéric Blanchette manœuvre avec dextérité les ruptures de ton d’un texte qui suit la fluctuante courbe émotive de son personnage. Une pièce qui parle avec sensibilité de suicide, mais que l’humour illumine souvent. »
– Marie Labrecque, Le Devoir

« Ce qui est intéressant dans la mise en scène, et vraiment divertissant, c’est l’interaction de l’acteur François-Simon Poirier avec le public. […] Poirier est très impressionnant et transmet bien les différentes émotions vécues par son personnage. »
– Édith Malo, Les méconnus

L’avis des spectateurs

Très belle mise en scène. J’ai adoré la pièce, elle me parlait beaucoup! – S.L.
Vraiment j’ai beaucoup aimé, les interactions avec le public, le personnage, la pertinence du propos, l’humour…- B.G.
La pièce était magnifique, l’interprète était excellent. Merci beaucoup pour ce moment! – M.V.
Chaleureux, pertinent, bien joué, sujet difficile traité avec doigté. – S.P.
François-Simon Poirier est excellent. Son sens de la répartie est formidable, il joue bien avec le public – M-C.S.
J’ai adoré la formule à petit prix pour un très agréable moment théâtral en sirotant une bière ! – J. A.
C’était vraiment excellent, la participation du public donnait un ton unique à l’expérience! – S. B
Formidable, amusant, convivial! – L.T.
J’ai adoré! Quel comédien! – M.V.
Excellente formule, excellente pièce, superbe interprétation. » – M.T.C.
Wow! Que Wow! – J.D.

Photos

Du 9 au 26 avril 2019

Il faudra bien qu’un jour

Texte Stéphanie Labbé
Mise en scène Édith Patenaude
Avec Stéphanie Labbé et Danielle Proulx
Conseil dramaturgique Guillaume Corbeil
Décor et costumes Elen Ewing
Éclairages Marie-Aube St-Amant Duplessis
Assistance mise en scène et régie Emily Vallée-Knight

Résumé :

Une rivière sépare Luce et Marie. Quelques valeurs les opposent aussi. Malgré leur éloignement, la mère urbaine et la fille banlieusarde partagent toujours une intimité tendre teintée d’agacement. Aujourd’hui, Luce a traversé le pont Pie-IX pour visiter sa fille et lui porter une nouvelle importante. Marie, que cette visite bouscule, lui offre un accueil plutôt froid. Au fil de cet après-midi qui deviendra une nuit, la mère et la fille découvriront, autour d’un bol de chips sel et vinaigre, à quel point elles ont besoin l’une de l’autre.

« Stéphanie Labbé […] y injecte de l’humour et de l’émotion. »
« Très chaleureuse Danielle Proulx »
« [C’est] pour la complicité naturelle qui s’est nouée entre Stéphanie Labbé et Danielle Proulx, qu’on savoure ce face à face très rapproché. »
– Marie Labrecque, Le Devoir