Des souris et des hommes

Texte John Steinbeck

Mise en scène Vincent-Guillaume Otis

Traduction et adaptation Jean-Philippe Lehoux

Interprétation Benoit McGinnis, Guillaume Cyr, Nicolas Centeno, Maxim Gaudette, Mathieu Gosselin, Marie-Pier Labrecque, Martin-David Peters, Luc Proulx, Gabriel Sabourin

Du 24 octobre au 1er décembre 2018

Résumé de la pièce

George et Lennie rêvent. De liberté, de prospérité et d’un peu de bon temps. Inséparables, ils voyagent de ferme en ferme, travaillant dur afin de réunir assez d’argent pour réaliser leur projet : posséder leur propre terre, élever des lapins et goûter un bonheur tranquille. George, débrouillard et protecteur, veille depuis toujours sur Lennie, son ami simple d’esprit. Pourvu d’une force herculéenne, Lennie aime caresser tout ce qui est doux de ses mains redoutables. Dans cette vie de misère, de labeur et de survie, où prime généralement le chacun pour soi, George et Lennie comptent l’un sur l’autre. Ils se heurteront, malgré cela, à une cruelle fatalité.

Chef-d’œuvre de la littérature américaine, tragédie simple et puissante qui dépeint l’humanité à son état brut, Des souris et des hommes de John Steinbeck figure parmi ces grands classiques qu’il importe de revisiter. De nombreuses fois adapté pour la scène, le cinéma et la télévision, le texte vivra dans une langue vive et fulgurante grâce à une nouvelle traduction signée Jean-Philippe Lehoux. Alors que le mythe du rêve américain continue de produire son lot de démunis et de laissés-pour-compte, cette fable intemporelle sur l’amitié et la quête de liberté trouve toujours écho aujourd’hui.

Calendrier

Octobre 2018

  • D
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20

Novembre 2018

  • D
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30

Décembre 2018

  • D
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
24 Mai 2018
19:30

Distribution

Benoit_McGinnis_DaphnéCaron_w

Benoît McGinnis

George

Guillaume_Cyr_Photo_Guillaume-Simoneau-w

Guillaume Cyr

Lennie

NicolasCentono_cr_SandrickMathurin-w

Nicolas Centeno

Whit

Maxim_Gaudette_AndréanneGauthier-w

Maxim Gaudette

Curley

mathieu-gosselin-web

Mathieu Gosselin

Carlson

Marie-Pier_Labrecque--crédit_Jade_Bruneau-w

Marie-Pier Labrecque

la femme de Curley

MartinDavidPeters_AndréanneGauthier-w

Martin-David Peters

Crooks

Luc-Proulx_Crédit-Richard-Max-Tremblay-w

Luc Proulx

Candy

Gabriel_Sabourin-crédit_Jérôme-Sabourin-1

Gabriel Sabourin

Slim

Benoît McGinnis

Théâtre : Les Trois Mousquetaires; Being at home with Claude; Le Chant de Sainte Carmen de la Main; Avec Norm; Le roi se meurt; Hamlet; Amadeus; Le vrai monde?

Télévision : 30 vies; Trauma; Belle-Baie; Aveux; Les hauts et les bas de Sophie Paquin

Cinéma : Love Projet; Route 132; Le Banquet

Dernière présence chez DUCEPPE : Excuse-moi

Photo : Daphné Caron

(Dernière mise à jour : 2015)

Guillaume Cyr

Photo : Guillaume Simoneau

Nicolas Centeno

Photo : Sandrick Mathurin

Maxim Gaudette

Photo : Andréanne Gauthier

Mathieu Gosselin

crédit photo : Ulysse del Drago

Marie-Pier Labrecque

Photo : Jade Bruneau

Martin-David Peters

Photo : Andréanne Gauthier

Luc Proulx

Photo : Max Tremblay

Gabriel Sabourin

Photo : Jérôme Sabourin

Crédits

Décor
Romain Fabre
Costumes
Marc Sénécal
Éclairages
Julie Basse
Musique
Jean Gaudreau
Accessoires
Normand Blais
Assistance à la mise en scène
Stéphanie Capistran-Lalonde

John Steinbeck

Romancier américain, auteur de théâtre, journaliste et essayiste, John Ernest Steinbeck est né à Salinas, en Californie, en 1902. Jeune, il travaille notamment comme ouvrier agricole et cueilleur de fruits. Il étudie à l’université de Stanford et, en 1925, il se rend à New York. Il écrit quelque temps pour le quotidien New York American avant de revenir dans sa ville natale dès 1926.

Après voir publié quelques titres, il connaît son premier succès avec Tortilla Flat paru en 1935. Cette série d’histoires comiques sur un groupe de paisanos, des marginaux habitant près de Monterey, lui vaut son premier prix littéraire. C’est avec cet ouvrage humoristique qu’il atteint la notoriété publique et critique, mais ses écrits prennent rapidement un ton plus sérieux.

En 1936, il publie son célèbre Des souris et des hommes et En un combat douteux. Trois ans plus tard paraît ce qu’il considère comme son meilleur roman, Les raisins de la colère, pour lequel il reçoit le prix Pulitzer en 1940. Il présente son autre grand roman À l’est d’Éden en 1952. Son œuvre comprend plus de 25 titres et en 1966 est publié son ultime livre, Un artiste engagé, un recueil de reportages, de chroniques et d’essais politiques.

Steinbeck met souvent en scène des personnages issus de la classe ouvrière confrontés à la Grande Dépression en Californie. Son souci de raconter la misère et les luttes de l’époque se traduit aussi par son travail de reporter, notamment pour le New York Herald Tribune pendant la Seconde Guerre mondiale.

Plusieurs de ses livres seront adaptés de son vivant au théâtre ou au cinéma. Il reçoit le prix Nobel de littérature en 1962 pour l’ensemble de son œuvre et la médaille de la Liberté des États-Unis en 1964.

John Steinbeck meurt à New York le 20 décembre 1968, à l’âge de 66 ans.

Photo : Sonya Noskowiak

Vincent-Guillaume Otis

Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre, Vincent-Guillaume Otis ne cesse d’émouvoir et d’impressionner dans la panoplie de rôles qu’il tient au théâtre, à la télévision et au cinéma.

Sur scène, on a pu le voir notamment dans Beaucoup de bruit pour rien et La chanson de l’éléphant, toutes deux dirigées par René Richard Cyr, dans Maldoror par Olivier Kemeid, Construction sous la direction de Daniel Roussel, Othello de Denis Marleau et Une ardente patience d’Éric Jean. Sur la scène du Théâtre Jean-Duceppe, on l’a applaudi dans Minuit chrétien (2010) et Ils étaient tous mes fils (2015). Aussi metteur en scène, Vincent-Guillaume Otis a monté Ceux que l’on porte au Théâtre PÀP (2008) et Zorro, le 55e spectacle du Théâtre La Roulotte (2007). Il signe cette saison sa première mise en scène chez DUCEPPE.

Acteur parmi les plus appréciés du public québécois, il s’est d’abord fait connaître des plus jeunes par ses interprétations dans les émissions du petit écran Kif-kif, Il était une fois dans le trouble et Une grenade avec ça. Mais il a vite séduit le grand public dans les séries René Lévesque – Un enfant du siècle, Caméra café, Annie et ses hommes, Apparences et Musée Éden. Il a également joué dans Série noire, Mensonges et Web thérapie. De plus, il incarne Patrick Bissonnette dans District 31 et Étienne Dalphond dans Ruptures, à Radio-Canada.

Au cinéma, c’est dans le rôle-titre de Babine, le film de Luc Picard, qu’il a charmé les cinéphiles et l’industrie. Il était aussi de la distribution des longs métrages Le Survenant, Le guide de la petite vengeance, Ce qu’il faut pour vivre, Code 13, Le déserteur, Gabrielle, La maison du pêcheur et Chasse-galerie.

Vincent-Guillaume Otis était finaliste au dernier gala Artis dans les catégories « Meilleur rôle masculin : série dramatique annuelle » et « Personnalité masculine de l’année ». Ses performances dans Série noire II et Musée Éden lui ont valu des nominations aux Prix Gémeaux. Il était également en nomination pour son rôle dans Babine aux Prix Jutra.

Photo : Julie Perreault

Jean-Philippe Lehoux

Diplômé de l’École nationale de théâtre en écriture dramatique, Jean-Philippe Lehoux est auteur, comédien et traducteur. Il a remporté le prix Gratien-Gélinas 2013 offert par la Fondation du CEAD, la récompense la plus prestigieuse remise à un auteur de la relève en écriture dramatique du Canada francophone. Ce prix récompensait sa pièce L’Écolière de Tokyo, créée au Théâtre Denise-Pelletier en 2016.

Jean-Philippe Lehoux est auteur en résidence au Théâtre La Licorne, où ses pièces Comment je suis devenue touriste et Normal ont été produites. C’est aussi à cet endroit qu’a vu le jour en 2014 son one-man-show intitulé Napoléon voyage, un grand succès critique et populaire, repris à l’automne 2015 au Théâtre du Rideau Vert, puis en tournée à travers le Québec. On lui doit également l’adaptation de L’Île au Trésor de Robert Louis Stevenson, présentée à Bonaventure à l’été 2013 et dans laquelle il jouait plusieurs rôles.

Jean-Philippe Lehoux est l’auteur de la comédie musicale pour adolescents Le chant du koï (Théâtre Le Clou), finaliste au prix Louise-LaHaye 2015 qui récompense la meilleure pièce jeune public de la saison. Enfin, il a écrit la pièce Irène sur mars, mettant en vedette Pauline Martin, créée à Carleton à l’été 2016 et présentée à Montréal, au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, à l’hiver 2017. Une tournée de plusieurs villes suivra.

Également comédien, on l’a vu notamment dans deux œuvres mises en scène par René Richard Cyr : Intouchables, au Théâtre du Rideau Vert (2015) et partout en province, ainsi que Caligula, au TNM (2017).

Professeur à l’École nationale de théâtre, il recevait en 2016 le prix Bernard Amyot pour l’enseignement – section française, distinction décernée annuellement, et qui souligne l’apport exceptionnel au renouveau de la formation par un nouvel enseignant.

Photo : William Rhéaume