Archive de: Fanny Britt

Fanny Britt est écrivaine, auteure dramatique et traductrice. La saison dernière, chez DUCEPPE, elle signait la traduction de Forget me not (Ne m’oublie pas) de l’Australien Tom Holloway. Elle a traduit de nombreuses autres œuvres du répertoire contemporain, prêtant son écriture aiguisée et rythmée aux textes de notamment Patrick Marber (Closer, tout contre toi), Annabel Soutar (Le partage des eaux), Martin McDonagh (Le pillowman), John Mighton (Corps et âme), Neil LaBute (Autobahn) et Dennis Kelly (Après la fin, Orphelins). Elle signait aussi l’adaptation théâtrale d’Opening night, un classique du cinéma de John Cassavetes.

Fanny Britt est l’auteure d’une douzaine de pièces de théâtre, dont Cinq à sept, Couche avec moi (c’est l’hiver), Chaque jour et Bienveillance, lauréate du Prix du Gouverneur général en 2013. Sa toute nouvelle pièce, Hurlevents, a été créée en janvier 2018 au Théâtre Denise-Pelletier, dans une mise en scène de Claude Poissant.

Elle publie un premier roman à l’automne 2015, Les maisons, titre en lice pour le prix France-Québec et le prix des Collégiens. Elle signe de plus quelques essais littéraires, dont le salué Les tranchées : maternité, ambiguïté et féminisme, en fragments, paru en 2013 chez Atelier 10.

Sa première collaboration avec l’illustratrice Isabelle Arsenault, le roman graphique Jane, le renard et moi (éditions de la Pastèque), est traduit dans une douzaine de langues et a remporté de nombreux prix nationaux et internationaux. Il a de plus été cité parmi les dix meilleurs livres illustrés de 2013 selon le New York Times. Leur plus récente collaboration, Louis parmi les spectres, est parue à l’automne 2016. Parmi les distinctions récoltées, le livre était finaliste au prestigieux festival d’Angoulême et pour le Prix du Gouverneur général 2017.

Pour la télévision, Fanny Britt a écrit les scénarios et les dialogues d’une cinquantaine d’épisodes de la série jeunesse Tactik. Avec l’auteur Richard Blaimert, elle a coécrit Nouvelle adresse, la websérie, offerte en complément sur le Web.

Photo : Julie Artacho

Ne m’oublie pas