Aller à la navigation Aller au contenu
Duceppe
Metteuse en scène, Au sommet de la montagne

Catherine Vidal

© Julie Artacho

biographie

Diplômée du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en interprétation, Catherine Vidal a fondé la compagnie Cœur battant et se consacre désormais à la mise en scène. L’adaptation théâtrale de l’œuvre Le grand cahier d’Agota Kristof lui vaut, ainsi qu’à son équipe, une reconnaissance unanime. Elle marque d’une pierre blanche les débuts de sa pratique, en 2009.

Depuis, Catherine Vidal, qui s’intéresse à l’humain comme matière première textuelle et théâtrale, est régulièrement invitée par les théâtres à signer la mise en scène d’œuvres variées. Nommons quelques-uns de ses travaux : Robin et Marion d’Étienne Lepage au Théâtre d’Aujourd’hui ; Des couteaux dans les poules de l’Écossais David Harrower au Théâtre Prospero, production pour laquelle elle reçoit le prix de l’Association québécoise des critiques de théâtre 2013 de la meilleure mise en scène à Montréal ; Avant la retraite de Thomas Bernhard et Je disparais de l’auteur norvégien Arne Lygre, également au Prospero ; ainsi que Le miel est plus doux que le sang de Simone Chartrand et Philippe Soldevila, pièce présentée au Théâtre Denise-Pelletier.

Pour le jeune public, elle dirige Le cœur en hiver, adaptation pour le théâtre de marionnettes de La Reine des Neiges d’Andersen par Étienne Lepage au Théâtre de l’Œil (prix Louise-Lahaye). Après l’obtention de la bourse Jean-Pierre Ronfard, elle assure une première mise en scène au TNM avec l’adaptation de l’Idiot de Dostoïevski en collaboration avec son comparse de toujours Étienne Lepage. Elle cosigne ensuite une mise en scène avec Marc Beaupré en octobre 2018 au Théâtre de Quat’Sous : Chapitres de la chute, Saga des Lehman brothers de Stefano Massini. En 2019, sa première incursion dans la comédie classique avec Les Amoureux de Goldoni au Théâtre Denise-Pelletier est réussie avec brio, réjouissant public comme critique.

Catherine Vidal, qui jouait dans Frères de sang de Willy Russell chez Duceppe il y a 16 ans, est enfin de retour, signant cette fois la mise en scène d’Au sommet de la montagne.