Aller à la navigation Aller au contenu
Duceppe

Programme — Le cas Nicolas Rioux

Pièce présentée en formule 5 à 7, du 13 au 30 septembre, dans les coulisses du Théâtre Jean-Duceppe de la Place des Arts. Une production La Fratrie.

David Laurin et Jean-Simon Traversy

Mot des codirecteurs artistiques

Lorsque nous avons ouvert le tout premier appel à projets pour nos 5 à 7, des compagnies de la relève montréalaise nous ont bombardés de propositions toutes plus rafraîchissantes les unes que les autres. Ce qui nous aura finalement charmés dans la proposition des membres de La Fratrie, c’est leur adhésion absolue au concept convivial des 5 à 7 et au mandat d’accessibilité de Duceppe.

Dès votre entrée dans notre coulisse, vous vous retrouverez ainsi dans la salle de conseil municipal de Sainte-Victoire-de-l’Espérance. Avant que le maire Rivest et sa vaillante équipe n'ouvrent officiellement l’assemblée, pourquoi ne pas vous laisser tenter par un café réconfortant ou un sandwich préparé avec amour par France, la restauratrice préférée du coin? Après tout, vous aurez besoin de toute votre concentration pour participer à cette rencontre exceptionnelle.

Nicolas Rioux est-il allé trop loin? Il semble que les résident·e·s du village en aient long à dire sur le sujet. De notre côté, nous tenons principalement à remercier Érika, Patrick, Alex et l’équipe de La Fratrie pour leur dynamisme, leur rigueur et leur créativité. C’est un plaisir et un honneur d’inaugurer les 5 à 7 de la relève en leur compagnie.

Bon spectacle!

David et Jean-Simon

Erika Mathieu

Mot de l'autrice

Avec Le cas Nicolas Rioux, je souhaitais aborder un aspect important de la société d’aujourd’hui: la violence de la polarisation. Du cas JK Rowling, en passant par Kanata et l’affaire Maripier Morin, on a récemment assisté à une vague de dénonciations publiques, de débats virulents sur les réseaux sociaux et de cancel culture. Le jugement populaire s’est immiscé lentement comme étant une justice en soi, pour le meilleur et pour le pire. S’il répond dans certains cas à un système de justice défaillant, il s'envenime dangereusement lorsque les interlocuteur·trice·s sont habité·e·s par une soif de sang, sans analyse ni recul face au problème. Trop souvent, je remarque que les gens ont des opinions arrêtées, et parfois très émotives, par rapport à des enjeux sur lesquels ils ne sont pas du tout renseignés. Il est triste de constater l’insurgence de tou·te·s et chacun sur des sujets qui ne sont souvent pas compris (sans parler de ceux et celles qui s’insurgent contre ceux et celles qui s’insurgent).

Combien de fois avez-vous été témoin de ce fiel débordant sur les réseaux sociaux? Combien de fois vous êtes-vous retenu·e de répondre à une personne publiant, pour qui veut bien la lire, une opinion violente et souvent disproportionnée? À quel point doit-on maudire, punir ou salir le nom de quelqu’un sur la place publique pour finalement s’avouer rassasié·e? Quelle est la punition satisfaisante pour quelqu’un qui a dépassé les bornes dans ses actions? Dans ses paroles? Dans un tweet? Est-ce que chaque offense devrait être traitée avec le même degré de justice: sans pitié? Et qu'en est-il de l’art? À quel moment la liberté d’expression a-t-elle ses limites? Je n’ai pas la réponse à ces questions mais elles font pourtant partie de mon quotidien. Dans certains cas de justice sociale, la soif de sang est parfois telle que les faits n’ont plus vraiment d’importance. Les nuances et les zones grises ne font pas bon ménage sur les réseaux sociaux.

Je voulais également que ce 5 à 7 reste une occasion de rire en gang autour d’une bière. Je pense que l’humour est un vaisseau de communication formidable et j’ai pris plaisir à créer ces personnages qui passent graduellement d’un univers réaliste à un surréalisme décalé. J’espère que vous allez par-dessus tout passer une bonne soirée.

Un grand merci à François Archambault, qui a su m’épauler dans l’écriture de ce texte (ben pas ce texte-là, mais le texte du spectacle), à toute l’équipe de concepteur·trice·s et aux interprètes extraordinaires qui ont su faire de ce projet une grande fête pleine de confettis. Je tiens aussi à remercier David Laurin et Jean-Simon Traversy pour leur confiance et pour la visibilité qu’ils offrent à la relève. Merci à Patrick R. Lacharité et Alex Trahan, mes partenaires et amis félins. Et finalement, merci à l’art (imagine que je finisse ça de même, arke).

Erika Mathieu

Bio de l'autrice Erika Mathieu
Biographie


Diplômée du baccalauréat en télévision et du certificat en scénarisation de l’UQÀM, Erika Mathieu écrit autant pour la scène et la télévision, que pour le web et la baladodiffusion. En 2020, elle s'est vu décerner le Prix de la relève par l’Alliance Médias Jeunesse. Nomades, sa première série originale sur ICI Tou.tv, a remporté quatre prix Gémeaux, dont celui du meilleur texte pour une émission produite pour les médias numériques pour la jeunesse.

Erika travaille entre autres comme autrice sur la nouvelle série Indéfendable (TVA) ainsi que pour le magazine jeunesse Cochon Dingue (Télé-Québec), depuis maintenant six ans. Elle fait partie de l’équipe d’auteur·trice·s derrière la série Makinium (Radio-Canada) et elle signe la scénarisation de la websérie Entrelacés (Télé-Québec). Sa prochaine série, 20h30 chez Mathieu, sera bientôt disponible sur la plateforme web de Noovo.

Dernière mise à jour: printemps 2022
Photo: Julie Artacho
Patrick R. Lacharité

Mot du metteur en scène

Est-ce qu’on peut s’écouter, se parler, mettre l’égo de côté et aller à la rencontre de l’autre, sans préjugés? Prendre le temps de se rencontrer. Pour vrai. Je pense que c’est ça, le but ultime. Vivre ensemble. Essayer de comprendre une réalité qui peut parfois nous laisser perplexe. Se respecter. Je ne vous cacherai pas le nombre de fois que j’ai crié devant mon écran d’ordinateur en lisant des commentaires sous des articles de journaux. Je ne comprendrai jamais cette violence que certain·e·s prennent plaisir à exprimer sur des causes et des sujets qui leur font peur. 

Prendre un risque 

C’est avec beaucoup de fébrilité que nous arrivons dans les coulisses du Théâtre Duceppe. Je dis «nous», parce que je suis loin d’être seul derrière ce gigantesque et intime spectacle. J’ai envie de mettre la lumière sur l’équipe derrière cette création. Cette famille. Je m’amuse souvent à dire que je m’entoure de créateur·trice·s plus talentueux·euses que moi. Je le pense sincèrement. Votre talent et votre vision sont primordiaux. Merci merci merci.

 Tendre la main 

J’ai la forte impression que c’est ce que nous avons besoin de faire en ce moment. S’entraider. Se serrer les coudes. Tendre la main. C’est exactement ça que Duceppe fait en donnant cet espace à une compagnie de la relève. Ils tendent la main vers de jeunes créateur·trice·s pour leur donner une opportunité d’aller au bout d’une proposition artistique. Je salue l’audace et l’ouverture et je souhaite longue vie à cette formule de 5 à 7.  

En terminant, j’aimerais vous dire merci à vous, cher public. Merci de votre curiosité et de votre ouverture. Le travail qu’on fait prend son sens quand on va à votre rencontre. C’est précieux. Merci d’être au rendez-vous ce soir.

Patrick R. Lacharité

Bio du metteur en scène Patrick R. Lacharité
Biographie


Patrick R. Lacharité est diplômé de l’École supérieure de théâtre de l’UQÀM en 2012. Depuis son arrivée dans le milieu professionnel, il a été dirigé par de nombreux metteur·teuse·s en scène, dont Alex Trahan, Frédérick Moreau, Philippe Boutin, Félix-Antoine Boutin et Geneviève L. Blais, pour ne nommer que ces artistes. Il a collaboré aussi avec le collectif Projets Hybris sur deux créations, soit Youngnesse (OFFTA 2016) et (More) Propositions for the AIDS museum (La Chapelle Scènes contemporaines).

Sous l’œil aiguisé d’Audrey Rochette, il est invité à prendre part à la création de Cake (ZH festival, La Chapelle Scènes Contemporaines, Dance matter Toronto), plus récent opus de cette chorégraphe. Attiré par la mise en scène, il collabore avec l'auteur Sébastien Tessier, pour créer la pièce Ma tête est une ruche (La Chapelle Scènes Contemporaines) et avec le Théâtre Everest pour leur création Bâtardes (MAI, Cam en tournée et RTA).

Depuis 2016, il est le codirecteur artistique de La Fratrie, compagnie de production d’œuvres pluridisciplinaires. Il signera sous cette bannière la mise en scène de Mononucléose (Vue sur la relève), Nous serons éternels (La Chapelle Scènes Contemporaines) d’après les sonnets de Shakespeare, Manque (Usine C) de la dramaturge Sarah Kane. Avec Le cas Nicolas Rioux d'Erika Mathieu il signe sa première mise en scène chez Duceppe.

Dernière mise à jour: printemps 2022

Le producteur: La Fratrie

Fondée en 2016 par Erika Mathieu, Patrick R. Lacharité et Alex Trahan, La Fratrie a pour mandat de créer des espaces de rassemblement, bâtissant une famille au fil des ans et des productions. L'organisme produit des œuvres multidisciplinaires, qui mettent en lumière toutes les facettes de l'humain; sa beauté comme sa laideur, son grandiose comme ses failles. Chaque création devient une expérience unique pour le tout public, voyageant entre le très intime et le très grand. Selon les projets, théâtre, cirque, danse, musique et vidéo se croisent et se mélangent, au service d'une dramaturgie contemporaine. Ainsi, nous créons des ponts entre les disciplines, là où il y avait des murs, afin de développer un langage singulier et innovant, visant l'excellence.

Remerciements

La Fratrie tient à remercier Écoscéno, Vincent Laurin, Marc-André Thibault, Pierre-François Legendre, Sandrine Bisson, Joël Lavoie, Joanie Roy, Daniel Damours, Marc-Antoine Sirois, Jessica Léveillée-Lemay, Karl Farah et Martine Beaulne.

Merci à l’équipe de Duceppe, particulièrement à David, Jean-Simon et Amélie.

Des becs mouillés à Manon Clément, Annie Guérard, Isabelle Brodeur et Gabriel Thériault.

La création de cette œuvre a été rendue possible grâce à l’appui financier du Conseil des arts et des lettres du Québec ainsi qu’au Conseil des arts de Montréal.

Biographies des comédien·ne·s

Manon Lussier (La conseillère)
Biographie


À l’été 2021, Manon Lussier incarnait la reine Cassiopée et Héra dans Les étoiles tomberont avec l’équipe de La Fratrie à l’occasion de Montréal Complètement Cirque. Sur scène, on a pu la voir dans son spectacle solo Un suaire en Saran wrap (prix Roseq/Rideau 2010) qu’elle a écrit et mis en scène, Le Vertige sous la direction de Luce Pelletier, à l’occasion du 30e anniversaire du Théâtre de l’Opsis, Les Belles-Sœurs dans une mise en scène de Serge Denoncourt, La Mandragore et Le Grand cahier, dans une mise en scène de Jacques Rossi. Avec la complicité de Mario Borges, son spectacle Fantôme de fantasmes d’après le marquis de Sade remportait le «masque de la production régions» en 1996. Chez Duceppe, on a pu la voir en 2012 dans Thérèse et Pierrette à l’école des Saints-Anges, sous la direction de Serge Denoncourt.

À la télévision, elle interprétait le rôle de la psychologue dans Yamaska, et on a pu la voir aussi dans District 31, Les honorables, L’Imposteur, Pour Sarah, Toute la vérité, O’, Tout sur moi, et Le grand remous. Au cinéma, elle a joué dans La disparition des lucioles de Sébastien Pilote.

Elle enseigne à l’École de théâtre du cégep de Saint-Hyacinthe.

Dernière mise à jour: printemps 2022
Photo : Julie Artacho
Joëlle Paré-Beaulieu (Denise)
Biographie


Joëlle Paré-Beaulieu est de la distribution de 5e rang, Sans Rendez-vous et des séries jeunesse L’effet secondaire et 6 degrés. On l’a aussi vue dans L’échappée et Ruptures. Elle a joué dans les webséries 7$ par jour, Pitch, L’ascenseur, Soupers de filles (nomination aux Gémeaux 2015), La pratique du loisir au Canada (nomination aux Gémeaux 2017) et Les Éphémères (récipiendaire d’un prix Gémeaux 2019). Au cinéma, elle a joué dans Qu'est-ce qu'on fait ici, de Julie Hivon (nomination pour un prix Jutra en 2015), Stealing Alice de Marc Séguin et La femme de mon frère de Monia Chokri.

À l’automne 2021, elle foule les planches de Duceppe dans Manuel de la vie sauvage, dans une mise en scène de Jean-Simon Traversy.

En 2015, elle a remporté le Grand Créa Artisan dans la catégorie interprétation pour la campagne Le visage de la pauvreté change de La Grande Guignolée des médias. Improvisatrice chevronnée, Joëlle joue à la LNI depuis 2008 et y a remporté de nombreux honneurs individuels.

Dernière mise à jour: printemps 2022
Photo: Andréanne Gauthier
Christophe Payeur (Rémi)
Biographie


Finissant de l'option théâtre du collège Lionel-Groulx en 2013, Christophe Payeur est un comédien instinctif qui aime pousser les limites de son corps et son âme. À la télévision, on le connaît pour son rôle de Jean-Pierre dans la série jeunesse Les Sapiens (ICI Télé), pour lequel il obtient une nomination aux prix Gémeaux en 2020. Il est également du court métrage JOJO de Guillaume Laurin (Couronne Nord), prisé dans les différents festivals au Québec.

Au théâtre, il participe au spectacle  Détruire, nous allons (OFFTA 2013), écrit et mis en scène par Philippe Boutin, parrainé par Dave St-Pierre. Il se joint aussi aux distributions de Puamun (présentée dans les communautés autochtones), Ludi Magni (Espace Libre), Extramoyen (Espace Libre), Muliats (Salle Fred-Barry) et Tom Sawyer (en tournée), pour ne nommer que celles-là. En 2018-2019, Christophe part en tournée à travers la province en interprétant le rôle-titre dans Tanguy, l’adaptation théâtrale du film culte d’Étienne Chatiliez, mise en scène par Normand Chouinard.

Le cas Nicolas Rioux marque sa première présence chez Duceppe.

Dernière mise à jour: printemps 2022
Photo: Guillaume Boucher
David Strasbourg (Nicolas Rioux)
Biographie


Formé à l'École de théâtre de Saint-Hyacinthe, David Strasbourg a œuvré dans de multiples projets théâtraux autant comme interprète, danseur que metteur en scène. Il a travaillé aux côtés de plusieurs talenteux·euses metteur·euse·s en scène tels qu’Olivier Kemeid, Luce Pelletier, Claude Poissant et Dave St-Pierre. Ces dernières années, on a pu le voir sur les planches du Théâtre du Nouveau Monde dans L’Idiot, mis en scène par Catherine Vidal, et dans Le garçon au visage disparu, une pièce mise en scène par Benoît Vermeulen qui a été en tournée au Québec durant quatre ans. Il a également été de la distribution d'Ainsi parlait..., d’Étienne Lepage et Frédérick Gravel, qui a été présentée à Édimbourg.

En tant que metteur en scène, il a collaboré à la pièce Conversations avec mon pénis qui a connu un grand succès en tournée de 2016 à 2020. Il a également présenté Petits crimes contre l’humanité, un texte signé par Gabriel Morin. En 2022, il signe la mise en scène de Vermine radieuse au Théâtre La Licorne.

À la télévision, on le retrouve dans les séries Alertes à TVA et Aller Simple à Noovo. Au cinéma, il tient son premier rôle dans Norbourg, le plus récent film de Maxime Giroux.

Le cas Nicolas Rioux marque sa première présence chez Duceppe.

Dernière mise à jour: printemps 2022
Photo: Godefroy Mosry
Alex Trahan (Le greffier)
Biographie


Diplômé de l’École supérieure de théâtre de l’UQÀM en 2013, Alex Trahan est comédien, metteur en scène et auteur.

Au théâtre, il joue notamment pour Martine Beaulne, André Laliberté avec le Théâtre de l’œil, Patrick R. Lacharité, Alexa-Jeanne Dubé, Nicolas Gendron, Jean-François Guilbault, Andréanne Joubert et plusieurs autres.

Co-directeur artistique de La Fratrie, Alex produit également des créations multidisciplinaires alliant théâtre, cirque, danse et musique. À l’été 2021, il présente son triptyque Les étoiles tomberont au festival Montréal Complètement Cirque. Le même été, il fait aussi la mise en scène de De mille feux, dans le Vieux-Port de Montréal, pour le Cirque Éloize.

À l'écran, Alex se fait remarquer grâce à Pré-drink de Marc-Antoine Lemire, (meilleur court-métrage canadien au TIFF 2017 et prix Iris du meilleur court-métrage québécois 2018).

Cette année, il campe plusieurs premiers rôles importants au cinéma et à la télévision, dont celui de Alex dans Windy Gun, le premier long-métrage de Marc-Antoine Lemire, ainsi que le rôle de Mickaël dans Entrelacés, une websérie de Télé-Québec, réalisée par Gabriel Bergeron et produite par Bien Joué. De plus, Alex décroche un rôle majeur avec le personnage de Mo dans le long-métrage Rosie, réalisé par Gail Maurice, collaboration Montréal-Toronto.

Le cas Nicolas Rioux marque sa première présence chez Duceppe.

Dernière mise à jour: printemps 2022
Photo: Julie Artacho
François Trudel (Le maire)
Biographie


François Trudel est actif au théâtre dès le début des années 1990 avec la compagnie de théâtre Le Carrousel avec laquelle il collaborera durant une dizaine d'années et grâce à laquelle il effectuera plusieurs tournées internationales. Il travaille par la suite avec les compagnies de théâtre Sibyllines, La Veillée et Longue Vue, entre autres.

Il a aussi été de différentes productions télévisuelles et cinématographiques dont Lâcher Prise, Série Noire, Votez Bougon et Au revoir le bonheur. Exerçant aussi son métier en tant que comédien en doublage, il prête sa voix à Joaquin Phoenix pour Le Joker mais également à Kenneth Branagh, Rob Riggle et Jason Clarke dans plusieurs films. Depuis 2010, il a ajouté à cette dernière pratique la fonction de directeur de plateau en doublage.

Le cas Nicolas Rioux marque sa première présence chez Duceppe.

Dernière mise à jour: printemps 2022

LE CAS NICOLAS RIOUX
Durée: environ 55 minutes


Texte

ERIKA MATHIEU


Mise en scène
PATRICK R. LACHARITÉ 


Conseil dramaturgique
FRANÇOIS ARCHAMBAULT


Une production 
LA FRATRIE 


INTERPRÉTATION


La conseillère
MANON LUSSIER


Denise
JOËLLE PARÉ-BEAULIEU 


Rémi

CHRISTOPHE PAYEUR


Nicolas Rioux

DAVID STRASBOURG 


Le greffier

ALEX TRAHAN


Le maire
FRANÇOIS TRUDEL


CONCEPTION


Direction technique et scénographie
JENNY HUOT


Costumes

CHLOÉ BARSHEE 


Lumière
MARIE-AUBE ST-AMANT-DUPLESSIS 


Musique

ÉTIENNE THIBEAULT 


Assistance à la mise en scène et régie
CLAUDIE GAGNON


Gestionnaire des réseaux sociaux (La Fratrie)
GUILLAUME BOUGIE RIOPEL

------

Les services techniques sont assumés par

Cheffe habilleuse
SILVANA FERNÁNDEZ

ÉQUIPE DUCEPPE

Codirection artistique
DAVID LAURIN et JEAN-SIMON TRAVERSY

Direction générale
AMÉLIE DUCEPPE

Direction administrative
SAM LABRECQUE

Direction de production
HAROLD BERGERON

Direction des communications et du marketing
MARIE-CLAUDE HAMEL


Direction technique
ÉRIC LOCAS
CLAUDIO BUONO

Gestionnaire des ventes et du service à la clientèle
JULIE VIGNEAULT

Conseillère principale, développement
philanthropique et relation avec les partenaires
VÉRONIQUE MÉNARD

Chargée de projets - communications
MAGALI DORÉ

Coordination de production
JOSIANNE MONETTE

Coordination marketing
SOPHIE CAZENAVE

Adjointe au financement privé
ROMY-LÉA FAUSTIN

Adjoint aux ventes
JOËL FULLUM GRENIER

Comptabilité
JOSÉE PRAIRIE
MORGANE MORU

Préposée aux ventes
DAPHNÉ BACHANT

Duceppe est membre de Théâtres associés (T.A.I.)

Duceppe est subventionnée par:

Merci aux partenaires de Relance

Banque Nationale / Lowe’s Canada

Merci aux partenaires de Duceppe

Desjardins - Caisse du Complexe Desjardins / Hydro-Québec / Les producteurs de lait du Québec / La Presse / Power Corporation du Canada / TD

REMERCIEMENT SPÉCIAL | Fondation Cole / Fondation Molson

UN GRAND MERCI À NOS DONATEURS ET DONATRICES POUR LEUR GÉNÉREUX SOUTIEN 

CERCLE DES MÉCÈNES | Alimentation Couche-Tard / Banque Nationale / BCE / Bombardier / CAE / Cogeco Communications / Corporation Capital / Corporation de sécurité Garda World / Dollarama / Fondation Molson / Groupe Leclair / Groupe Mach / Groupe WSP Global / Larochelle Groupe Conseil / Lowe's Canada / Novacap Management / Pomerleau / Power Corporation du Canada / Québecor Média / RBC / RBC Foundation / SNC Lavalin / TFI International

CERCLE DU FONDATEUR | Fondation Famille Godin / Lallemand

CERCLE MICHEL DUMONT | Amazon Web Services/ Banque Nationale du Canada Gestion privée 1859 / Boralex / Carole Briard / Concession A25 / Fasken / Fondation Pierre Desmarais Belvédère / La semaine des 4 Julie / Productions J / Lenovo Canada / Loblaws / Carlo Massicolli / Mouvement Desjardins / Norton Rose Fulbright / Produits forestiers Résolu / Quincaillerie Richelieu / Senia Rapisarda / ServiceNow / Jean-Yves St-Pierre

TÊTE D’AFFICHE | Denise Angers / Banque Scotia / Guillaume Bazinet / Stéphane Bérubé / Yannick Bourgouin / Check Point et ESI / Compugen / Jocelyne Desloges / Ekiness / Marc Gold / Eric Gosselin / Monique Jérôme-Forget / Industrie Lassonde / Jean Marc Leclerc / Sid Lee / Réjean Parent / Rinoval / Transcontinental / Marc Vadboncoeur

PREMIER RÔLE | Banque Privée Banque Royale du Canada / Banque Royale du Canada, Planification financière, Planification en placements et retraite / Roger Beauchemin / Jean-Louis Beaudoin / Paul Béland / BMC Software Canada / Yves Brousseau / CGI / CIBC Wood Gundy / Isabelle Demers / Élaine Des Lauriers / Louise Deschâtelets / Amélie Duceppe / Gilles Duceppe / Steve Dugas / Benoît Durocher / Groupe HMH / Kruger / Steaven Labrecque / Lassonde / Julie Lavoie / Clement Leclerc / Léger / Bruno Proulx / PwC / RBC DVM / Andrée Rondeau / Madeleine Roy / Claude-Marie Sauvé / Liliane Schneiter / François Schubert / Stéphane Simard / Succession Michel Dumont / Alexandre Taillefer / Robert Talbot / Teralys Capital / TESLA RP / Lénie Tessier-Beaulieu / Trivium Avocats / Valeurs Mobilières Desjardins

ÉTOILE MONTANTE | Germain Adam / Jean-Paul Bérubé / Louise Blanchard / Alexis Brunelle-Duceppe / CAAM RÉF avocats / Joël Champagne /  Delarosbil Chaput CPA SENCRL / Carole Demers / Claude Duceppe / Alexandre Forest / Louise Harel / Yvon Hotte / Dominic Laplante / Marie-Claude Lavallée / Lussier Dale Parizeau / Maud Maltais / Sandra Marchand / Jacinthe Péloquin / Productions Denis Bernard  / Marie-Claude Rivet / Marie Sanche / Rachel Sigouin / Softchoice / Surdek Solutions / José St-Cerny / Louise Théoret / WregAir

En date du 30 juin 2022

Liste complète des donateurs et donatrices

BIENTÔT À L'AFFICHE