Harold et Maude

Texte Colin Higgins   Mise en scène Hugo Bélanger

Adaptation Hugo Bélanger et Michel Dumont

Du 5 avril au 13 mai 2017

avec Béatrice Picard, Sébastien René, Gary Boudreault, Luc Bourgeois, Jean-Marc Dalphond, Martin Héroux, Danielle Lépine et Marie-Ève Trudel

durée du spectacle : 2 h 15 incluant l’entracte

Résumé de la pièce

Une vieille dame, c’est si joli!    — Sacha Guitry

Harold aime Maude. Maude aime Harold. Il a tout juste 19 ans, elle… en a près de 90. Reclus et doté d’une imagination aussi débordante que morbide, Harold se transforme littéralement au contact de la jeune et pimpante octogénaire! Esprit libre et rebelle, elle est affranchie de toute convention sociale et se réjouit à chaque instant de la beauté du monde. L’étrange paire fait connaissance à des funérailles. Tous les deux sont fascinés par la mort. Vite, ils deviennent inséparables. Doucement, elle lui fait découvrir son univers, riche en odeurs, en saveurs, en mélodies et en couleurs. À travers un tas d’expériences farfelues, elle lui redonne goût à la vie. La vie telle qu’il ne l’avait jamais vue.

Adaptation théâtrale du film de 1971, cette pièce de Colin Higgins raconte la relation salutaire entre deux êtres que tout éloigne. Comédie délicieuse, Harold et Maude s’avère aussi une brillante satire sociale, écorchant au passage une bourgeoisie ultraconservatrice. Le directeur artistique Michel Dumont souhaitait depuis longtemps présenter cette pièce. La grande Béatrice Picard confie que jouer Maude est le rêve de sa vie de comédienne! Voici enfin ce chef-d’œuvre chez DUCEPPE, cette histoire d’un amour fou et unique célébrant la liberté et la splendeur de l’existence. Voilà une proposition bienvenue à une époque où le cynisme l’emporte trop souvent.


« Béatrice Picard met toute sa vivacité pour incarner une vieille femme libre, colorée et rayonnante. Pas du tout indigne (…) Dans la peau d’Harold, Sébastien René est extraordinaire. Son jeu toujours précis nous captive du début à la fin de la représentation. » – Luc Boulanger, La Presse

« [Béatrice Picard] a le même dynamisme, la même énergie et exubérance que le personnage de Maude. (…) Ce sera un grand succès pour DUCEPPE » – Karyne Lefebvre, Dessine-moi un dimanche, ICI Radio-Canada Première

« Les acteurs sont exquis (…) Ça vaut le déplacement » – Catherine Beauchamp, Week-end extra, 98.5FM

« La caméra permet aussi de capturer de gros plans lors des impayables simulacres suicidaires qu’Harold met en scène afin de provoquer sa mère (Danielle Lépine, parfaite dans le genre). L’ingénieux Hugo Bélanger a réussi ses effets : plusieurs sont d’une drôlerie irrésistible. » – Marie Labrecque, Le Devoir

«… une brillante distribution de huit acteurs sur scène dont deux absolument parfaits pour les personnages principaux: Sébastien René en impeccable Harold dépressif, suicidaire et inventif, et Béatrice Picard en formidable Maude, exubérante, hors norme et fofolle comme il se doit. »
– Sophie Jama, Huffington Post

« C’est une lumineuse et épatante Béatrice Picard qui embrasse la scène de sa prestance. (…) Du grand théâtre pour tous les amoureux du grand classique Harold et Maude, mais surtout, une magnifique pièce pour tous les amoureux de la vie.» – Annie Murphy, Alternative Rock Press

« Béatrice Picard joue un rôle sur mesure pour elle, qui devient une Maude rebelle et pimpante, à la recherche de la beauté et ignorant avec superbe les conventions sociales. (…) Cette pièce couronne la saison chez DUCEPPE. » –Sébastien Bouthillier, Ma.TV

Une présentation

Témoignages

Quelle belle pièce qui nous fait vivre une gamme d’émotions…rire, pleurs, réflexion sur le sens de la vie et les priorités….place à la fantaisie. La performance de madame Picard est vraiment exceptionnelle. Bravo à tous les comédiens! – J.L.

Un pur délice! J’ai toujours adoré cette belle histoire d’amour et avoir le privilège de voir Mme Picard joué le rôle de Maude m’a remplie de pur bonheur! – C.C.

J’ai  A D O R É  !!!  Une célébration de la vie, de l’amour, une dénonciation des préjugés et de l’esprit petit-bourgeois… J’en suis ressortie le cœur léger et la tête pleine de joie. Rien, mais rien ne m’a déplu dans cette représentation. Quelle pièce parfaite pour conclure la saison. Merci! – A.G.

J’ai été très agréablement surpris.  Ce n’est vraiment pas la pièce que je m’attendais à voir.  L’angle choisi m’a complètement séduit; j’ai beaucoup apprécié. – M.T.

J’en suis sorti bouleversé! Meilleure pièce en 17 ans d’abonnement! – P.B.

Tous les témoignages

Calendrier

Avril 2017

  • D
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22

Mai 2017

  • D
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
25 Avril 2017
20:00

Photos

  • HaroldMaudeM_w_059
  • HaroldMaudeM_w_110-114
  • HaroldMaudeM_web_015
  • HaroldMaudeM_w_136
  • HaroldMaudeM_w_174
  • HaroldMaudeM_w_219
  • HaroldMaudeM_w_276
  • HaroldMaudeM_w_286
  • HaroldMaudeM_w_364
  • HaroldMaudeM_w_391
  • HaroldMaudeM_w_433
  • HaroldMaudeM_w_450
  • HaroldMaudeM_w_456

Distribution

Beatrice_Picard-1856NB

Béatrice Picard

Maude

Sebastien_Rene-2063NB

Sébastien René

Harold

Gary_Boudreault-2444NB

Gary Boudreault

Le Général, Le Jardinier

Luc_Bourgeois-1407NB

Luc Bourgeois

Le Docteur Matthews, Le sergent Doppel

Jean-Marc_DALPHOND_nb

Jean-Marc Dalphond

L’inspecteur Bernard

Martin-Heroux_NB

Martin Héroux

Le Père Finnegan

Danielle_Lepine-2286NB

Danielle Lépine

Madame Chasen

Marie-Eve_Trudel-2205NB

Marie-Ève Trudel

Lucy Connor, Sunshine Dorey, Nancy Mersch, Marie

Béatrice Picard

Théâtre : Peter et Alice ; S’embrasent ; La persistance du sable ; Huit Femmes ; Les Reines ; Très chère Mathilde ; Billy l’éclopé

Télévision : District 31 ; Unité 9 ; Les Jeunes Loups ; Rock et Rollan ; Casino

Cinéma : Ma tante Aline ; Le nèg’

Prochainement : le court métrage Marguerite, reprise de la pièce Maintenant je sais quelque chose que tu ne sais pas ; prochaine saison des Simpson

Dernière présence chez DUCEPPE : Les Chroniques de Saint-Léonard

Sébastien René

Théâtre : Tu dois avoir si froid ; Edgar Paillette ; Eden Motel ; Double vie ; Le Dindon ; La robe de Gulnara ; Le bruit des os qui craquent ; Terre Océane

Télévision : Série noire ; Les Beaux Malaises ; Ça décolle ; 1,2,3… Géant

Cinéma : Delivery Man ; Starbuck ; All you can eat Bouddha ; Next Floor ; L’Âge des ténèbres

Prochainement : Les Fourberies de Scapin (Théâtre du Nouveau Monde)

Dernière présence chez DUCEPPE : Peter et Alice

Gary Boudreault

Théâtre : Irène sur Mars ; L’Histoire révélée du Canada français 1608-1998 ; La Raccourcie ; L’Iliade ; Le Bourgeois gentillhomme ; Devinez qui? Dix petits nègres ; L’Auberge des morts subites

Télévision : District 31 ; L’Auberge du chien noir ; Mon ex à moi ; Apparences ; Roxy

Cinéma : Les mauvaises herbes ; Miséricorde ; Route 132 ; Continental un film sans fusil ; La beauté de Pandore ; Matroni et moi

Prochainement : le film Les rois mongols (réal.: Luc Picard), un album de chansons en chantier ; la tournée de la pièce Irène sur Mars

Dernière présence chez DUCEPPE : Ils étaient tous mes fils

Luc Bourgeois

Théâtre : Foirée montréalaise 2016 ; La cantatrice chauve ; Glengarry Glen Ross ; La Divine Illusion ; Les Trois Mousquetaires

Télévision :Au secours de Béatrice ; Marie-Antoinette ; Tactik ; Destinées ; Macaroni tout garni

Cinéma : Magique ; La Neuvaine 

Prochainement : la pièce Docile (20e création du Petit Théâtre du Nord)

Dernière présence chez DUCEPPE : Un Village de fous

Jean-Marc Dalphond

Théâtre : Nuit d’Irlande ; Théâtre extrême ; Hamlet ; La Bête ; Hockeytown

Télévision : Ces gars-là ; Ouache ! ; Taxi 0-22 ; Légitime dépense ; Tout sur moi

Cinéma : Filière 13 ; Pour toujours les Canadiens ; Funkytown ; Polytechnique

Prochainement : Mission Ouache ! (Ouache ! saison 2)

Première présence chez DUCEPPE

Martin Héroux

Théâtre : Revue et corrigée ; Boeing Boeing ; La Puce à l’oreille ; Les Fourberies de Scapin ; Visite Libre, Oscar ; Le Malade imaginaire

Télévision : L’Auberge du chien noir ; 1,2,3… Géant ! ; Dieu merci ; Les Bougon, c’est aussi ça la vie ; Ayoye ! ; 4 et demi ; La tête de l’emploi

Cinéma : Une jeune fille à la fenêtre ; Mémoires affectives

Prochainement : reprise cet été de Boeing Boeing (Théâtre Hector-Charland)

Première présence chez DUCEPPE

Danielle Lépine

Théâtre : Thérèse et Pierrette à l’école des Saints-Anges ; Pourquoi pas? ; Antilopes ; La Reine Margot ; La Leçon d’histoire ; Petit déjeuner compris ; Les Belles-Sœurs

Télévision : Ruptures ; Lance et compte: la déchirure ; Un Monde à part

Websérie : La brigadière

Cinéma : Mesrine: L’instinct de mort

Dernière présence chez DUCEPPE : Un Village de fous

Marie-Ève Trudel

Théâtre : Televizione ; Moi et l’autre ; L’Histoire révélée du Canada français 1608-1998 ; La Corneille ; Alice au pays des merveilles ; Le songe d’une nuit d’été 

Télévision : Le Gentleman

Cinéma : La ligne brisée

Prochainement : Lectrice aux cabarets de Plus on est de fous, plus on lit (Radio-Canada) ; Les Bâtisseurs d’empire ou le Schmürz (Théâtre Denise-Pelletier)

Première présence chez DUCEPPE

Crédits

Décor
Geneviève Lizotte
Costumes
Marie Chantale Vaillancourt
Éclairages
Luc Prairie
Musique
Ludovic Bonnier
Vidéo
Lionel Arnould
Accessoires
Normand Blais
Assistance à la mise en scène
Guillaume Cyr

Colin Higgins

Colin-HigginsScénariste, réalisateur et producteur américain, Colin Higgins est né en 1941 sur l’île française de Nouvelle-Calédonie dans le Pacifique Sud d’un père américain et d’une mère australienne. Il est reconnu pour ses histoires à l’humour raffiné. Son œuvre la plus célèbre est sans aucun doute Harold et Maude. Le film, sorti en 1971, est devenu un classique alors que certains téléspectateurs affirment l’avoir vu au-delà de 100 fois ! Il écrit Harold et Maude à 28 ans, alors qu’il est étudiant en cinéma à l’Université de Californie à Los Angeles. Le drame de 20 minutes fut à la base de sa thèse au Master of Fine Arts. Pauvre à l’époque, le jeune Higgins nettoie la piscine et balaie le terrain de tennis en échange de l’hébergement dans la maison d’un producteur d’Hollywood ! La version complète de l’histoire du mémorable couple est interprétée au grand écran par Ruth Gordon et Bud Cort. Du scénario de ce film culte réalisé par Hal Ashby, Colin Higgins tire un roman, puis une pièce qui sera adaptée en français en 1973 par Jean-Claude Carrière et mise en scène par Jean-Louis Barrault. Cette version théâtrale d’Harold et Maude connaît un grand succès et tiendra l’affiche sept ans à Paris. Il présente en 1976 le scénario de Silver Streak (Transamerica Express), une comédie policière réalisée par Arthur Hiller et clin d’œil à La Mort aux trousses d’Alfred Hitchcock. Le film, qui réunit pour la première fois les acteurs Gene Wilder et Richard Pryor, obtient un succès critique et commercial. En 1978, le thriller comique Foul Play (Drôle d’embrouille), écrit par Higgins, marque sa première réalisation. Il y dirige Goldie Hawn et Chevy Chase qui incarnent un couple d’amants dont la vie est compliquée par le mystère et le danger. En 1980, il signe le scénario et la réalisation de Nine to five (Comment se débarrasser de son patron) dans lequel trois secrétaires (Dolly Parton, Jane Fonda et Lily Tomlin) enlèvent leur employeur machiste et le forcent à repenser son point de vue. Il a également réalisé et coécrit l’adaptation de la comédie musicale The Best Little Whorehouse in Texas (La Cage aux poules) où il retrouve Dolly Parton aux côtés de Burt Reynolds (1982). Colin Higgins est décédé en 1988 à son domicile de Los Angeles. Alors âgé de 47 ans, il était atteint du sida.

Hugo Bélanger

Hugo_Belanger_WEB

Hugo Bélanger, à qui le Cirque du Soleil vient de confier la mise en scène de son premier spectacle permanent en Chine, faisait son entrée chez DUCEPPE en 2014 avec Peter et Alice de John Logan. Puis, au printemps 2017, ce créateur d’une inventivité artistique sans limites montait avec succès le classique Harold et Maude de Colin Higgins. On le retrouve avec bonheur cette saison alors qu’il crée l’adaptation théâtrale de Simon Stephens du best-seller international de Mark Haddon, Le bizarre incident du chien pendant la nuit.

Directeur artistique et metteur en scène du Théâtre Tout à Trac depuis 1998, Hugo Bélanger cumule les succès et les créations d’envergure. En 2013, les éditions Gallimard et la Bibliothèque nationale du Québec le choisissent pour faire la mise en lecture du Petit Prince dans le cadre des célébrations entourant le 70e anniversaire du personnage en Amérique. L’année 2014 marque ses débuts à l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal avec Hansel et Gretel à la Salle Wilfrid-Pelletier et il monte aussi, au Théâtre du Nouveau Monde, Le tour du monde en 80 jours de Jules Verne. La pièce récoltera trois prix Gascon-Roux.

C’est avec L’Oiseau vert, commedia dell’arte..., créée en 2004 par le Théâtre Tout à Trac, que le milieu théâtral québécois découvre son travail et celui de sa compagnie de théâtre tout public. L’année suivante, La Princesse Turandot, qu’il adapte et met en scène, remporte douze Prix du public remis par le Théâtre Denise-Pelletier, le Masque de la meilleure adaptation, en plus d’être nommée dans cinq autres catégories. En 2008, Hugo Bélanger propose une relecture d’Alice au pays des merveilles, une première création jeune public. Premier spectacle canadien à être présenté au Royaume de Bahreïn, il a aussi été présenté en Chine et voyage, encore aujourd’hui, aux quatre coins du monde. Comptant à ce jour plus de 450 représentations, cette production reçoit le prix Acadie-RIDEAU en 2008 et est sélectionnée pour le convoité Prix de la critique en 2010. Hugo Bélanger monte également trois productions pour le théâtre de La Roulotte qui ont toutes battu des records d’assistance !

Enseignant à l’occasion dans les grandes écoles de théâtre, il donne aussi des formations de jeu masqué aux acteurs et aux circassiens professionnels. À la demande du Cirque du Soleil, il signe la mise en scène du spectacle d’ouverture du pavillon du Canada lors de l’Exposition universelle de Shanghai en 2010. L’année suivante, il crée le grandiose MÜNCHHAUSEN, les machineries de l’imaginaire qui récolte sept Prix du public du Théâtre Denise-Pelletier. En 2012, Hugo Bélanger présente à la Place des Arts le spectacle jeunesse Pinocchio, lauréat en 2016 du prix de la meilleure tournée au Canada et aux États-Unis décerné par le Conseil des arts et des lettres du Québec. Il signe également la mise en scène de Beethoven habite à l’étage de l’OSM présenté à la Maison symphonique de Montréal.

2 h 15 incluant l’entracte

Harold et Maude est reconnue pour être une magnifique histoire d’amour entre un jeune homme et une dame âgée. Même si c’est bel et bien le cas, cette histoire est pour moi d’abord et avant tout une fable sur la transmission et la résilience.

Transmission car cette rencontre fortuite entre Maude et Harold permet à cette dame, pourtant à l’orée de la mort, de donner le goût de vivre à ce jeune homme enfoncé dans la noirceur. Cette rencontre est un échange, une passation entre deux générations, la transmission de savoir, de connaissance et de vie. 

À une époque où les gens sont de plus en plus isolés, où l’on entasse nos parents vieillissants dans des résidences et nos enfants dans des garderies, à une époque où nous nous préoccupons plus de nos « amis » virtuels que des gens qui nous entourent, cette histoire d’amour et d’amitié entre deux humains au-delà de leur âge et de leur provenance me redonne foi dans la nature humaine et me rappelle l’importance du dialogue entre les générations.

Cette pièce est également une ode à la vie et au pouvoir de la résilience car derrière cette vieille dame excentrique qu’est Maude se cache un être beaucoup plus complexe qu’il n’en a l’air. Maude nous rappelle que bien que la vie nous laisse des marques parfois profondes et douloureuses, elle vaut toujours la peine d’être vécue à fond. 

Je vous souhaite de vous laisser, comme Harold, ensorceler par la douce folie de Maude et de dire oui à la vie.

Je voudrais remercier la fabuleuse équipe de chez DUCEPPE qui m’a adopté si rapidement et je voudrais saluer en particulier Michel Dumont pour son travail à la direction artistique. 

Et je ne peux terminer ce mot sans lever mon chapeau à Béatrice Picard, cette véritable Maude qui ne cesse de me surprendre et de m’apprendre ce que c’est que de mordre dans la vie à pleines dents. Ce fut encore une fois un honneur de travailler à ses côtés.

Hugo Bélanger

Vivre sa vie.   

Tout le monde aime les histoires d’amour. Ça rafraîchit, ça stimule, ça fait du bien.

En voici une d’exception.

Elle concerne un garçon de dix-neuf ans et une dame âgée de quatre-vingt-dix ans!

Lui, Harold, reclus, doué d’une imagination morbide, fasciné par les enterrements et la mort ; elle, Maude, enthousiasmée par la beauté, rebelle, libre de toutes contraintes et amoureuse de la splendeur du monde.

Deux êtres que tout semble éloigner l’un de l’autre! Mais la vie en décide autrement; elle se fiche des probabilités; elle est imprévisible… comme la vie! Et Harold et Maude, contre toute attente, vont devenir inséparables.

Tout en douceur, avec patience et respect, Maude va faire découvrir au jeune garçon son univers riche en couleurs, en saveurs et en mélodies.

Et Harold va reprendre goût à la vie, la vie telle qu’il ne l’a jamais envisagée. Il va, petit à petit, prendre conscience de tout ce qui en lui ne demande qu’à éclore. 

« Vis la vie », crie le poète. C’est la grâce que je nous souhaite de tout cœur.

Michel Dumont

Hymne à la vie, à sa beauté et à sa fragilité, l’histoire d’Harold et Maude a vu le jour sous la plume de l’auteur Colin Higgins, alors qu’il était étudiant en cinéma à l’Université de Californie. Le drame, d’une vingtaine de minutes, était son travail de fin d’études au Master of Fine Arts. Une version remaniée et développée, réalisée par Hal Ashby et mettant en vedette Ruth Gordon et Bud Cort, est portée au grand écran par la Paramount. La première d’Harold et Maude a lieu à Los Angeles le 22 décembre 1971.

Accueilli d’abord tièdement par la critique intellectuelle, le film est cependant extrêmement populaire dans les campus américains et fera une vaste tournée des cinémas de répertoire. Et si aujourd’hui Harold et Maude est un film culte — certains prétendent même l’avoir vu au-delà de 100 fois ! —, ce n’est qu’en 1983 qu’il est devenu rentable. En effet, les premières redistributions de profits ont été envoyées aux principaux artistes et artisans du film douze ans après sa sortie. L’actrice Ruth Gordon a d’ailleurs failli jeter à la poubelle son chèque de 50 000 $. « Je pensais que c’était un de ces concours du Reader’s Digest », dira-t-elle. À partir de son scénario cinématographique, Colin Higgins a publié le roman Harold et Maude en 1972. Puis, séduits par cette histoire, le metteur en scène et acteur français Jean-Louis Barrault et sa conjointe, l’actrice Madeleine Renaud — qui interprétera la première Maude au théâtre —, demandent à Colin Higgins l’autorisation de faire de son scénario un texte dramatique. Il accepte et le couple confie la tâche à Jean-Claude Carrière. La pièce remporte un énorme succès en France, puis dans de très nombreux pays, tenant notamment l’affiche pendant sept ans à Paris.

Au Québec, la pièce a été jouée plusieurs fois. Parmi les productions les plus connues, celle du Rideau Vert en 1979 mettait en vedette Yvette Brind’Amour et Marc Labrèche dans les rôles-titres. La pièce est aussi jouée en 1982, à Québec, au Théâtre du Trident dans une mise en scène de Normand Chouinard. Cette production avait d’ailleurs valu à Yves Jacques le Prix des abonnés, pour son interprétation d’Harold aux côtés d’Olivette Thibault qui se glissait dans la peau de Maude. Au Théâtre Denise-Pelletier, en 1984, c’est Janine Sutto et Serge Denoncourt qui interprètent les rôles d’Harold et de Maude. Janine Sutto reprendra une deuxième fois ce rôle dans la production de 1992 du Théâtre du Vieux-Terrebonne, aux côtés de Benoît Vermeulen qui y interprétait Harold.

Harold et Maude enfin réunis sur la scène du théâtre Jean-Duceppe

Michel Dumont, directeur artistique de DUCEPPE, caressait depuis longtemps le rêve de présenter Harold et Maude. Le moment est enfin arrivé. « J’ai toujours été convaincu que cette pièce toucherait notre public par ses thèmes forts, encore très actuels, et par ses personnages formidables. Harold et Maude met en scène deux êtres dont le contraste est fascinant. La relation est exceptionnelle entre cette dame de 90 ans, véritable électron libre affranchi de toutes contraintes, et ce garçon de 20 ans obsédé par la mort, qui multiplie les mises en scène de suicide. Petit à petit, on voit Harold entrer dans le monde de Maude et comprendre enfin qui il est, découvrir tout ce qui était en lui. S’il y avait un Harold et Maude 2, Harold serait certainement un garçon tout à fait différent ! Parce qu’il a connu Maude. Parce qu’il s’est approché d’elle et que, sans rien forcer, uniquement par ce qu’elle est, par sa nature profonde et sa grandeur d’âme, elle lui a transmis son amour fou de la vie », précise-t-il.

« Cela dit, on devait, pour réaliser une telle œuvre, réunir plusieurs éléments essentiels. D’abord, il fallait un metteur en scène inventif, un créateur d’atmosphère, comme Hugo Bélanger qui a monté chez nous Peter et Alice en 2014. Enthousiasmé par le projet, il s’est immédiatement mis au travail et nous avons ensemble signé l’adaptation québécoise. On s’est inspirés à la fois du film, de la pièce et du roman, choisissant de camper l’histoire de nos jours, tout en respectant fondamentalement l’œuvre et en ne touchant à aucune des nombreuses scènes inoubliables. Finalement, afin de rendre crédible cette relation particulière, il fallait une Maude et un Harold parfaits ! Pour incarner le garçon, Sébastien René, qui nous a éblouis en Peter Pan dans Peter et Alice, s’est imposé. Pour Maude, nous avons approché Béatrice Picard. Une femme libre, vive, audacieuse… qui a sans aucun doute une parenté certaine avec le personnage ! Quand nous lui avons proposé le rôle, elle nous a confié qu’incarner Maude était le rêve de sa vie de comédienne. Tout était donc en place pour enfin monter ce formidable spectacle », explique-t-il.

Béatrice Picard se réjouit : « C’est tellement un beau personnage que celui de Maude ! Souvent, on dépeint les personnes qui vieillissent comme étant un peu dépressives, nostalgiques ou se plaignant de leurs petits bobos… Alors que Maude, bien qu’elle soit rendue à un certain âge, bien qu’elle ait vécu toutes sortes de choses belles et moins belles, a conservé sa capacité d’émerveillement devant la beauté du monde qui l’entoure. C’est une femme positive, libre, indépendante d’esprit et extraordinairement vivante! »

« J’entends souvent : “Harold et Maude, ah… quelle belle histoire d’amour !”. Oui, bien sûr, c’est une histoire d’amour, mais vécue différemment par les deux personnages. Dans le cas de Maude, c’est tendre et sans conséquences. Pour Harold, c’est autre chose, et cette relation changera son existence à tout jamais. Aussi, il s’agit d’une histoire de transmission de valeurs. Maude, qui s’émerveille de tout, qui agit selon ses convictions profondes, peu importe ce que les autres diront, sait que la vraie richesse est à l’intérieur de soi. Ces
valeurs qu’elle transmet à Harold rejoignent tellement les miennes! Je suis comblée de jouer ce grand personnage », ajoute-t-elle.

Pour les plus jeunes, Béatrice Picard est celle qui prête sa voix à Marge Simpson dans la série américaine Les Simpson. Pour les plus vieux, elle est Angélina du Survenant ou madame Bellemare de Symphorien. Béatrice Picard a joué sur tous les tons et tous les fronts, autant au théâtre, au cinéma qu’à la télévision. La scène demeure cependant son lieu de prédilection. « J’adore le théâtre. Ça fait maintenant presque 70 ans que je suis comédienne et le théâtre, c’est ce que j’ai toujours privilégié. Cette relation directe avec le public. On lui envoie la balle et, par son écoute, par les émotions qu’il ressent, il nous la retourne. La télévision, le cinéma, c’est extraordinaire, mais beaucoup plus froid pour les acteurs. J’ai besoin de cette chaleur du public que la scène m’apporte », conclut la comédienne.

Magnifique mise en scène. Très bonne performance des comédiens en général et plus particulièrement de Béatrice Picard.
– C.L.

Performance extraordinaire de Béatrice Picard, excellent jeu des autres comédiens.
– N.T.

Très bonne. Madame Béatrice Picard est une comédienne des plus pétillante.
– L.P.

Une excellente prestation. Béatrice Picard extraordinaire!
– D.R.

Que du Wow!!
– N.T.

Une œuvre qui traverse le temps. Une histoire à la fois tendre et amusante. Une présentation soignée et des comédiens qui jouent de façon merveilleuse.
– L.G.

Excellent spectacle. Très belle fin de saison.
– D.P.

Excellente pièce de théâtre.
– M.R.A.

Excellente mise en scène, bon jeu d’acteurs.
– N.B.

Quelle belle pièce qui nous fait vivre une gamme d’émotions…rire, pleurs, réflexion sur le sens de la vie et les priorités….place à la fantaisie. La performance de madame Picard est vraiment exceptionnelle. Bravo à tous les comédiens!
– J.L.

Un pur délice! J’ai toujours adoré cette belle histoire d’amour et avoir le privilège de voir Mme Picard joué le rôle de Maude m’a remplie de pur bonheur!
– C.C.

J’ai  A D O R É  !!!  Une célébration de la vie, de l’amour, une dénonciation des préjugés et de l’esprit petit-bourgeois… J’en suis ressortie le cœur léger et la tête pleine de joie. Rien, mais rien ne m’a déplu dans cette représentation. Quelle pièce parfaite pour conclure la saison. Merci!
– A.G.

J’ai été très agréablement surpris.  Ce n’est vraiment pas la pièce que je m’attendais à voir.  L’angle choisi m’a complètement séduit; j’ai beaucoup apprécié.
– M.T.

Pièce divertissante, d’actualité, vraiment bien pensée.
– M.D.

Très belle interprétation par les comédiens. Avons beaucoup aimé cette pièce. Formidable
– J.D.C.

Performance grandiose, décors géniaux.
– N.B.

Très bon spectacle.  Très bonne performance avec Béatrice Picard et ainsi que les autres comédiens.
– M.L.

Un après-midi à garder en mémoire, comme une belle découverte.
– M.B.

Beatrice Picard est très bonne et la pièce est très bien rendue par le jeu de tous les comédiens.
– D.P.

J’en suis sorti bouleversé! Meilleure pièce en 17 ans d’abonnement!
– P.B.

Une grande comédienne, une très bonne mise en scène, spectacle à voir.
– L.L.

Superbe! Mise en scène exceptionnelle. Tous les comédiens sont remarquables, évidemment Madame Picard rayonne. Et quelle belle fin, nous repartons du théâtre avec le goût de danser et de célébrer la vie!  Encore bravo!
– A.

Impressionnante Béatrice Picard, personne ne pourrait croire qu’elle a plus de 80 ans. La joie de vivre qu’elle joue et je pense qu’elle a dans la vie. Bravo pour son rôle… et que dire de Harold. Quelle chance il a eu de jouer au côté de Béatrice Picard.  Meilleure pièce de l’année…
– C.P.

La meilleure pièce de la saison. Bravo Madame Picard, quelle merveilleuse prestation.
– J.G.

Très belle soirée ! Mise en scène dynamique, aucun temps « mort ». Vive la vie !!!
– M. P.

Belle soirée. J’ai super aimé, quelle belle qualité de comédiens!
– C.R.

J’ai adoré. C’était drôle, amusant, original et surprenant dans la mesure où je ne m’attendais pas à un style comme ça.
– F.D.

La meilleure de la saison… Superbe et très solide distribution. Mise en scène dynamique et ingénieuse.
–P.B.

Drôle, triste, porte à réfléchir…..excellente pièce.
– E.B.

Très attendrissant. M’a beaucoup ému.
– S.R.

Spectaculaire. Bravo à cette grande dame qu’est Béatrice Picard.
– M.L.

Magnifique! Une adaptation originale et flamboyante de ce grand classique qui défie les frontières du tabou. Quelle performance époustouflante de madame Béatrice Picard, encore plus grande dame de théâtre! Une soirée mémorable, entre émotions et bijoux d’humour, que cette belle brochette de comédiens nous ont fait vivre. Bravo à l’équipe Duceppe!
– R.P.

Quel spectacle…. une pièce toujours d’actualité qui traverse le temps. D’ailleurs l’adaptation aux années 2000 est excellente!
– N.C.

Comédiens très bien, particulièrement Mme Picard qui était extraordinaire, crédible malgré la démesure. Et le jeune comédien… et que dire de la scénographie !
– L.S.

Bon spectacle. Ludique. Les comédiens rendaient leurs personnages très crédibles. À recommander.
– A.

Je n’ai pas de mot à part ……. Fantastique !
– J.L.

Très bon spectacle, tous les comédiens sont excellents et Béatrice Picard est sublime.
– S.L.

Excellente performance entre autres de Béatrice Picard, une grande dame du théâtre !!  Une excellente pièce !
– N.D.

Belle complicité entre Mme Picard et Sébastien René. En fait, super distribution! Chacun d’eux nous faisait apprécier leurs personnages. Décor épuré amenant de multiples propositions de lieux. Milles fois bravos.
– B.L.

Bel hommage à la vie et à la beauté du monde, quitte à être marginal.
– A.

J’ai adoré voir le jeu de Béatrice Picard. Une actrice de haut niveau!
– G.L.

Super! J’ai adoré et l’adaptation du livre à la scène est très bien exécutée!
– A.L.

Très bien! Béatrice Picard nous offre un jeu remarquable. La mise en scène est originale et les décors ingénieux.
– S.D.

Une prestation excellente par tous les acteurs et en particulier de Béatrice Picard. Un sujet apportant un vent de rêverie et de fraicheur.
– K.L.

Fabuleux! Béatrice Picard est une comédienne qui sait autant faire rire le monde que le faire pleurer. Sa jovialité naturelle ressort et amène tous les comédiens dans cette frivolité du personnage Maude.
– C.T.

Grandiose de par le jeu d’actrice de Béatrice Picard sans oublier ceux et celles qui l’entouraient et également le sujet traité.  Merci pour ces bons moments.
– T.D.

La meilleure pièce de théâtre qu’il m’ait été donné de voir!  Quelle mise en scène et quel jeu d’acteurs!  Une seule nécessité se présente aux spectateurs à la fin de la pièce : le souhait de la revoir…
– I.F.

J’ai trouvé le spectacle excellent ! Le texte, la mise en scène, les acteurs, tous très bons, et que dire de Béatrice Picard…vraiment impressionnante ! Et la finale nous donne le goût de fêter. Ça fait du bien en cette période de conflits et de scandales.
– H.G.

Soirée très agréable au théâtre avec cette belle pièce. Acteurs impressionnants, effets spéciaux surprenants et décors bien pensés !
– L.O.

Excellent spectacle!  Béatrice Picard y est magistrale!  Sébastien René, un Harold chétif, troublé, mais combien attachant, Danielle Lépine et Marie-Ève Trudel, des compositions savoureuses. La mise en scène d’Hugo Bélanger est dépouillée, esthétique, créative et très efficace. Une très belle façon d’honorer et de porter ce texte dont l’impact est à plusieurs niveaux. C’était rafraichissant de s’en imprégner une fois de plus!  Merci!
– R.L.

Quelle magnifique performance, de tous les acteurs, mais surtout bien sûr de Mme Picard!!! Comment exprimer toute l’émotion que j’ai ressentie pendant cette pièce! J’ai adoré le film dans ma jeunesse et j’ai été épatée par la mise en scène de cette pièce qui nous a fait revivre cette belle leçon de joie de vivre de façon aussi intense et émouvante et tellement drôle! Mme Picard est notre inspiration à toutes qui abordons l’âge de la maturité… c’est ce que nous nous disions, mes compagnes et moi lorsque nous sommes sorties de la pièce. Maude est un personnage unique et magnifique, mais sans Mme Picard pour la faire vibrer devant nous et nous rappeler que nous avons vraiment l’âge de notre cœur, nous ne serions pas sorties aussi émues de cette pièce. Bravo à tous les acteurs et au metteur en scène et à tous ceux qui ont participé à la création et à la production de cette pièce et un grand MERCI à Mme Picard d’être encore présente sur scène pour nous inspirer et nous émouvoir!
– D.M.

Mise en scène créative avec un bon rythme, donc soirée très agréable.
– Y.P.

Belle adaptation du film, avec une touche de modernisme. Et que dire des comédiens, ils étaient très bons, nous parlions encore ce matin de Béatrice Picard: quelle énergie cette femme et quel talent! Harold est aussi parfait.
– F.B.

Excellente!  Acteurs, prise de son, lumière, décor…j’ai adoré!
– V.B.

J’ai tout simplement adoré. Béatrice Picard est fabuleuse. Je ne vais pas souvent au théâtre, mais la pièce m’a beaucoup plu.
– G.T.

Le jeu des acteurs était excellent.
– D.L.

Absolument spectaculaire: la mise en scène, les acteurs, et bien sûr la performance de Madame Picard. C’est le genre de pièce qui donne le goût de revenir plus souvent au théâtre.
– S.B.

Les acteurs sont fabuleux chacun dans leur rôle.
– R.S.D.

J’ai aimé le choix des acteurs ainsi que leur sensibilité.
– M.G.

On a adoré le spectacle, drôle, intelligent et touchant. Une mise en scène  dynamique et actuelle qui ne dénature pas la pièce. Des acteurs talents. Que du positif. La meilleure pièce que nous ayons vue.
– E.L.

Excellent spectacle. Bravo à tous les acteurs. Maude nous séduit et Béatrice Picard est exceptionnelle.
– H.M.

Histoire amusante, performance magistrale de la grande Béatrice Picard, (…) décor magnifique, avec une utilisation inventive du plateau tournant.
– Y.F.

J’ai beaucoup aimé cette pièce de théâtre. Béatrice Picard est exceptionnelle. La mise en scène est aussi très bien.
– L.B.

Excellent spectacle! Les décors, la mise en scène et le jeu des comédiens, tout était parfait. J’ai particulièrement apprécié la performance de Béatrice Picard.
– C.L.

J’ai passé un très bon moment à regarder ce spectacle très ludique. Béatrice Picard semblait heureuse comme un poisson dans l’eau, je dirais même que c’est le rôle de sa vie. J’ai beaucoup aimé l’approche quasi burlesque des personnages. Le décor tournant était magnifique et ingénieux.
– M.C.S.

Une performance exceptionnelle de Madame Béatrice Picard. Un spectacle divertissant.
– S.B.

Très belle pièce de théâtre. Béatrice Picard est toujours aussi alerte et bonne. J’ai beaucoup aimé.
– N.G.

Spectacle de qualité à la mise en scène très intéressante et des acteurs principaux remarquables.
– F.G.