INFO-DUCEPPE

POUR ÊTRE INFORMÉ DE NOS ACTIVITÉS

Scénographie de King Dave: la démarche de Xavier Mary

Posté le 6 Mai 2021 - Catégories

Xavier Mary (HUB Studio)

C’est sur le projet Le principe d’Archimède, joué au Prospero en 2019 que Xavier Mary (HUB Studio) et Christian Fortin travaillent ensemble pour la première fois: Xavier y signe la scénographie. En 2020, Christian propose à Xavier de rejoindre l’équipe sur le projet King Dave en 2020 pour prendre en charge la scénographie et les costumes. La création de la scénographie vient enrichir la mise en scène en insistant notamment sur l’idée d’une performance sur une scène brute.

Scénographie

L’univers de jeu créé pour l’acteur Anglesh Major l’accompagne au coeur de son monologue et de son histoire. En cassant les codes des monologues plus classiques du théâtre, ce spectacle captivant nous embarque dans l’univers et dans l’espace mental de ce personnage à la dérive. Le spectateur est immergé au coeur des sensations et ressentis de King Dave, exactement là où se joue l’histoire.

L’organisation de l’espace recrée une véritable scène de concert dédiée à cette performance artistique. Le comédien Anglesh Major entre sur scène et fait son show. Un solo rythmé par ses paroles. Le spectateur est immédiatement plongé dans l’action, dans les vibrations et dans la vie de celui qui deviendra King Dave. Du langage technique de la scène au micro en passant par les roadcases et les éléments techniques bruts, Anglesh est physiquement immergé dans l’univers des artistes performatifs, prêt à se produire après avoir installé leur univers.

Conception lumière

La lumière joue un rôle important dans l’ensemble de la scénographie de la pièce. Conçue et pensée avec le concepteur d’éclairage Renaud Pettigrew, l’immense lumière verticale au fond de la scène fait figure d’une présence bien plus grande que le personnage lui-même. Telle une entité omniprésente qui finira par le dépasser complètement. Comme un écho à la descente aux enfers de ce personnage qui perd complètement pied, pour se retrouver seul avec sa peur. Tout au long du spectacle, cette lumière se fait la représentation des émotions qui viennent pulser au même rythme que l’histoire, de la vie à la mort. Pour accentuer la grandeur de ce trait de lumière, un plancher lustré reflète la source lumineuse. Cette verticalité accrue du sol au plafond accentue notamment la métaphore du temps, de la fatalité, du destin. Tous ces incontournables de la vie, bien plus grands que nous. Ils insistent sur cette impression de flottement ressentie par le personnage seul sur scène. L’une des volontés avec l’intégration de cette lumière était de créer un espace qui projette le comédien vers l’avant de la scène, au plus proche du public. Cette présence lumineuse, sans devenir un personnage à part entière, finira par prendre la place d’une présence menaçante à l’arrière, qui obligera le comédien à rester sur le front de scène pour s’exposer davantage.

Choix des costumes

Au niveau des costumes, Xavier Mary a fait le choix de vêtements réalistes, basé sur des échanges autant avec Anglesh que Christian. Il était primordial que le comédien ressente le personnage, pour lui donner vie sans trop de contraintes. Du point de vue du public, Xavier a choisi d’attirer l’attention sur le discours d’Anglesh plutôt que sur son apparence. Son style passe-partout et confortable permet de rester focus sur le personnage et son histoire.

Réaction sur la mise en scène

Le comédien Anglesh Major soulignera lui-même qu’il y a quelque chose d’intime dans la manière dont la scène est construite. Pour Xavier Mary c’est une belle satisfaction de créer une scénographie pour une personne seule sur scène. «Son seul partenaire est son espace de jeu devant le public. En ayant le sentiment de se sentir chez lui, l’acteur tout comme son personnage, a tout ce qu’il faut pour livrer une bonne performance».

Pour en savoir plus sur Xavier Mary