Les secrets de la Petite Italie

Texte Steve Galluccio

Mise en scène Monique Duceppe

Avec Davide Chiazzese, François-Xavier Dufour, Michel Dumont, Roger La Rue, Danièle Lorain, Marie Michaud, Pascale Montreuil

Présenté du 25 octobre au 2 décembre 2017

Rien ne pèse tant qu’un secret. — Jean de La Fontaine

Petite Italie. Dimanche après-midi. Un léger vent de panique se lève dans l’appartement de Tony. Il est sans nouvelles de sa femme Amanda. Elle, qui veille à tout, est sortie faire des courses et ne revient pas. Cette mystérieuse disparition provoquera par ailleurs un retour aussi inattendu qu’explosif : celui d’Ivana, la marginale… Au fil d’un drame irrésistiblement comique, une galerie de personnages hauts en couleur est forcée de mettre en pièces les belles apparences. Les couteaux voleront bas, les paroles égratigneront. Et, un dimanche après-midi dans la Petite Italie, la vérité éclatera enfin au grand jour.

Cette nouvelle pièce de l’auteur de Mambo Italiano et des Chroniques de Saint-Léonard met en scène une famille d’Italo-Montréalais figée dans le déni et l’évitement. Malgré leur savoureux franc-parler et un sens du drame typiquement italien, tous refusent de reconnaître une réalité qui « déshonore ». On s’accroche au passé, esquivant le présent. Un drame à l’italienne, nouveau genre, où Steve Galluccio fait allègrement volte-face du tragique au comique, au cœur d’un univers qu’il connaît parfaitement.

Conception

Décor et accessoires Normand Blais
Costumes Pierre-Guy Lapointe
Éclairages Éric Duval
Musique Christian Thomas
Assistance à la mise en scène Carol Gagné


Extraits de critiques

« François-Xavier Dufour impose ici une composition au charisme flamboyant. Avec un jeu en équilibre entre le charme féminin et la causticité, exposant la fêlure d’un être rejeté par les siens, le comédien s’en tire avec les honneurs. »
Marie Labrecque, Le Devoir

« Visant toujours une authenticité remarquable, Monique Duceppe paraît avoir dirigé ses acteurs vers un jeu agréablement bien rythmé. »
« … aussi drôle qu’émouvant, Michel Dumont vole la vedette dans la peau d’un grand-père dont il est plaisant d’identifier à quelqu’un de son entourage. »
Alexane Roy, Monthéâtre

« Cette justesse tient essentiellement au texte, bien entendu, mais aussi beaucoup à l’interprétation de François-Xavier Dufour, qui trouve dans ce rôle casse-gueule l’un de ses plus grands en carrière. Dans les vêtements vaporeux d’Ivana, le comédien navigue tout naturellement entre la dérision et la confession, à même de faire valoir l’immense courage du personnage en même temps que sa troublante fragilité. »
Christian Saint-Pierre, revue Jeu

« Michel Dumont, remarquable de justesse, sort du lot dans le rôle du vieux père que personne n’écoute et atteint l’audience en plein cœur. »
« L’ovation du public ne trompe pas. »
Léa Coffineau, Bible urbaine

« Tout le décor, signé par Normand Blais, est magnifique. »
« Michel Dumont, à la fois drôle et pathétique, tient ici l’un de ses plus grands rôles au théâtre. Il est vrai, à vif, fragile mais de caractère fort, et le comédien réussit à merveille, tout en nuances, à rendre son personnage attachant. »
« Les personnages secondaires ont de la chair aussi, à commencer par la très colorée Lia en propriétaire du plus grand Café de la Petite Italie, rôle que Danièle Lorain interprète avec une très belle maîtrise. »
Gilles G. Lamontagne, Sors-tu

« François-Xavier Dufour excelle dans son personnage féminin d’Ivana »
Sébastien Bouthillier, MatTv


Dans les médias

Entrevue avec Monique Duceppe – Radio Ville-Marie > Écouter l’entrevue

Entrevue avec Steve Galluccio – Global News Morning > Écouter l’entrevue

Entrevue avec Michel Dumont – Journal de Montréal > Lire l’entrevue

Entrevue avec Michel Dumont – Le Québec maintenant, 98,5 fm > Écouter l’entrevue

Entrevue avec Steve Galluccio – Plus on est de fous, plus on lit!, Radio-Canada > Écouter l’entrevue

Entrevue avec Steve Galluccio – La Presse > Lire l’entrevue

Entrevue avec Steve Galluccio – The Gazette > Lire l’entrevue

Entrevue avec Steve Galluccio – CTV News Montreal > Écouter l’entrevue

Entrevue avec Steve Galluccio – Le Progrès de Saint-Léonard > Lire l’entrevue


Mot du directeur artistique

Le linge sale?

La Petite Italie. Un beau dimanche après-midi.
Tony est paniqué. Sa femme n’est pas rentrée. Et cette disparition mystérieuse va provoquer un retour inopiné et explosif, celui de la marginale Ivana.
En ce beau dimanche après-midi, dans la Petite Italie, malgré les apparences, malgré les secrets jalousement gardés, la vérité va éclater.
Les secrets de famille! Quel extraordinaire ressort dramatique. Les secrets de famille : de véritables bombes à retardement.
En un seul après-midi, les masques vont tomber et les couteaux vont voler dans tous les sens.
Toute la famille va devoir affronter une réalité qu’elle juge déshonorante.
Après Mambo Italiano et Les Chroniques de Saint-Leonard, Steve Galluccio nous plonge à nouveau au coeur d’un univers qu’il connaît parfaitement.
Quand le linge est sale, il faut le laver….. mais de préférence en famille.

Bon théâtre !
Michel Dumont


Mot de la metteure en scène

« On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille » dit la chanson, mais on peut choisir sa vie. Ivana a décidé de faire éclater la vérité au grand jour. Tout un bouleverse- ment dans la petite communauté de la rue Dante. Steve Galluccio, l’auteur des Secrets de la Petite Italie, nous parle avec amour de ce milieu qu’il connaît bien. Dites-vous bien que cette histoire pourrait se passer n’importe où.

Loin du regard des gens, loin des préjugés, des commentaires réducteurs, Ivana a décidé de faire tomber les barricades et de s’affirmer.

Cela demande du courage, de la détermination. Quand on est mal dans sa peau, quand on rêve d’en changer, ce n’est pas une question de mode, c’est une question de survie ! Il y a un besoin urgent de vérité, plus de secret et surtout plus question d’avoir honte. Comme tous les gens comme elle, Ivana a décidé de vivre pleinement sa vie. Vous n’avez qu’à l’écouter…

Monique Duceppe


Mot de l’auteur

Mes personnages sont mon miroir. Ils avancent du mieux qu’ils peuvent dans la vie, imparfaits, brisés, résignés. Ils comptent sur de petits miracles pour s’en sortir. Ils sont agités, troublés, esseulés, mais ils parviennent quand même à survivre parce qu’ils savent, ou espèrent, que leur périple les amènera vers une autre transition qui remettra en question leur existence, leur brisera le cœur et, au final, leur apportera du bonheur.

Bon spectacle!
Steve Galluccio


Commentaires du public

Spectacle montrant un humour cinglant tout en abordant des situations humaines difficiles.
– N. D.

Excellente pièce de théâtre. Un sujet relativement difficile abordé avec humour et traité avec doigté.
– A.F

Les acteurs étaient excellents…le décor typiquement…montréalais ! L’histoire bien ficelé et la direction des acteurs était pour le moins … sensible…en somme…j’y ai cru, je me suis vu à côté d’eux !
– M. P.

Acteurs chevronnés, belle intrigue, enchantement assuré, distribution excellente, merci pour un excellent spectacle !
– S.B.

Je peux vous assurer que mon conjoint et moi avons passé une soirée très agréable. Très belle pièce de théâtre et que dire des acteurs supers. Étant donné que mon conjoint est italien, je me suis retrouvée à quelques occasions à revivre certaines scènes pas aussi intenses mais tout compte fait drôle. Un bravo spécial à Michel Dumont, quel grand acteur. Au père de famille sans oublier Marco quelle belle interprétation. C’est une pièce qui m’a fait sourire et même rire mais qui m’a permis une certaine réflexion à l’amour que l’on procure à notre entourage peu importe la façon de vivre des gens. Sachez que je vais surement inviter mes amis à se déplacer afin de voir cette pièce. Bravo à toute l’équipe sans oublier les autres acteurs.
– M. F.

J’ai passé une excellente soirée. Le message de tolérance pour la diversité est sérieux et livré avec humour. C’est un très bon texte de l’auteur et bien rendu par les comédiens.
– M. L.

De très bons acteurs, spectacle émouvant et dynamique.
– C. B.

Magnifique! Interprétations grandioses des personnages qui sont venues me toucher, beau décor.   Je suis rendue à un point où je ne m’étonnes plus vraiment de ces impressions, car je sais qu’à chaque fois que je vais chez Duceppe, je vais toujours ressortir avec cette même satisfaction.
– A-M. B.

Excellent spectacle, intéressant passage de la comédie au moments plus intenses et dramatiques. Bons comédiens, bon casting. Très beau décor…. merci!
– L. O.

Belle histoire bien menée. MM. Larue et Dufour campent bien leur personnage. Une mention spéciale pour Mme Lorain qui joue juste et donne le «punch» au bon moment.
– N. D.

Une pièce de théâtre comme on aime. Une pièce en crescendo où l’on s’attache graduellement aux personnages. François-Xavier Dufour et Roger La Rue nous enchantent avec une très belle interprétation de leur personnage. Je connaissais le grand talent de Michel Dumont mais dans cette pièce, il nous éblouit, littéralement, avec sa personnification de son personnage. Mille bravos!
– J. Y. C.

Très bien joué par tous, le texte était savoureux avec beaucoup d’accents, rire et tristesse ne faisait qu’un. Nous avons passé une soirée, plus qu’agréable. Merci à tous les comédiens qui ont si bien interprété leur rôle.
– A. J.

Spectacle qui nous a tenu captif tout au long de cette magnifique pièce représentant les italiens de Montréal (du moins): très crédible pour avoir des amis italiens aussi colorés que les personnages de la pièce. Mon épouse et moi avons grandement apprécié.
– A.R.

Très bon spectacle. Excellent mélange entre le drame et la comédie. Michel Dumont est excellent dans son rôle et Danièle Lorain très comique.
– M. D.

Quelle interprétation de tous les comédiens présents. Une des meilleures pièces vues chez DUCEPPE.
– L. G.  

Décor extraordinaire, excellent jeu des acteurs, très bonne pièce. Félicitations à tous!
– A. T.

J’ai adoré ce mélange de drame et d’humour. Bravo pour ces textes intelligents et l’interprétation des acteurs.
– A. D.

J’ai bien aimé la pièce. Les comédiens sont excellents. J’ai adoré le jeu de François-Xavier Dufour qui était dans le ton juste du personnage. Michel Dumont était comme toujours éblouissants en grand-papa. Les décors étaient parfaits.
– J. M.

J’ai trouvé la pièce très bien à tous niveaux. Mise en scène, jeu des comédiens, décor. Une pièce touchante et réaliste à la fois.
– J. P. L.

C’est un thème très profond tout en étant humoristique.
– M. B.

Je n’ai que des éloges pour cette pièce qui est riche en émotion, bien actuelle avec toutes nos différences.
– S. B.

Un seul mot…..EXCEPTIONNEL!!!
– A. L.

Magnifique intrigue légère et splendidement livrée. Des comédiens à la hauteur. Et surtout sans entracte.
– R. M.

Soirée parfaite… Pas de place à l’ennui… Que de talents au Québec! M. Dumont toujours aussi investi dans ses rôles. Bravo à tous!
– G. L. J.

Très très bon. Jeu constant d’émotions. Une belle brochette de comédien(ne)s très crédibles dans leurs rôles respectifs. François-Xavier Dufour mérite le prix Jean-Duceppe pour sa formidable prestation!

Très bon spectacle qui navigue entre drame et la comédie.
– O.P.

J’ai beaucoup aimé la pièce, surtout le jeu des acteurs. Je suis toujours fasciné par leur immense talent, qui nous donne l’impression de vivre l’histoire avec eux. Ayant grandi dans la Petite Italie, sur la rue Dante, les images de mon enfance se bousculaient dans ma tête, avec une vive émotion de déjà-vu. Un pur bonheur!
– L. D.

Comédiens formidables, très bonne mise en scène, texte juste.
– M. J. B.

Très bonnes prestations des comédiens qui nous font ressentir toutes les émotions de la pièce.
– J. I.

Une vraie bonne pièce qui non seulement fait rire mais surtout nous fait réfléchir sur les relations familiales et tout le non-dit.
– M. L.

Très bon spectacle. J’ai beaucoup apprécié le texte et j’ai trouvé la mise en scène très efficace. Excellent jeu des comédiens et coup de cœur pour Danièle Lorain.
– C. C.

 

Texte

Steve Galluccio

 Italien, Montréalais et Québécois, dramaturge et scénariste, Steve Galluccio est né au cœur de la Petite Italie dont il livrera cette saison quelques secrets ! Précédemment, en 2000, sa pièce Mambo Italiano, traduite par Michel Tremblay, était créée chez DUCEPPE dans une mise en scène de Monique Duceppe, suscitant unanimement l’engouement de la critique et du public. Voilà l’une des œuvres les plus populaires de l’histoire théâtrale canadienne avec au-delà de 100 000 spectateurs à Montréal et Toronto ! La pièce a été jouée à travers le monde, dont une importante tournée au Brésil. Son adaptation cinématographique, réalisée par Émile Gaudreault, fut un succès aux box-offices québécois et canadien, ainsi que sur la scène internationale où le film a été vendu dans plus de 50 pays. Puis, l’automne 2013 marque la création de sa pièce The St. Leonard Chronicles au Centaur. Les Chroniques de Saint-Léonard est ensuite créée en français sur les planches du Théâtre Jean-Duceppe en décembre 2014. DUCEPPE a le grand plaisir de présenter cette saison la toute nouvelle pièce de Steve Galluccio, Les secrets de la Petite Italie.Steve Galluccio amorce sa carrière théâtrale sur la scène indépendante à Montréal en 1990. Auteur de neuf pièces de théâtre, il a aussi participé à l’écriture de scénarios pour des séries télévisées qui ont fait leur marque, dont Un gars, une fille (Radio-Canada). Il est lauréat de trois prix Gémeaux.Par la suite, il a écrit en anglais la minisérie Ciao Bella produite par Radio-Canada et CBC, diffusée à l’automne 2004 en anglais et en français. Cette télésérie sera par ailleurs présentée aux États-Unis ainsi qu’au Moyen-Orient, en Asie et en Afrique. Ciao Bella a été présélectionnée au Festival de la Rose d’Or de Lucerne en Suisse et figurait parmi les productions mises en nomination au Festival de Télévision de Monte-Carlo et au gala des Gémeaux. Puis, en 2007, avec la collaboration d’Émile Gaudreault, il écrit la comédie dramatique Surviving My Mother, lauréate du Prix du film canadien le plus populaire au Festival des Films du Monde de Montréal. Funkytown, long métrage dont il signe le scénario, prend l’affiche au grand écran en 2011 et In Piazza San Domenico, pièce de théâtre également publiée chez Talon Books, est créée au Centaur avant d’être présentée au Theatre Harlekin en Allemagne, au Sudbury Theatre Centre et au Western Canada College.« Au Québec, peu d’auteurs peuvent jouer pour les deux équipes… Voir leurs pièces produites à la fois chez DUCEPPE et au Centaur ; leurs téléséries diffusées à CBC et à la SRC […] ; leurs scénarios tournés en anglais comme en français, avec Mary Walsh et Patrick Huard. Mais Steve Galluccio n’est pas un auteur comme les autres : c’est un Rital », écrivait Luc Boulanger dans La Presse, en septembre 2013.

Mise en scène

Monique Duceppe

Crédit : François BrunelleLes réussites théâtrales de Monique Duceppe sont éloquentes. Plusieurs des pièces dont elle a signé la mise en scène chez DUCEPPE figurent au palmarès des productions les plus courues et qui ont accueilli plus de 20 000 spectateurs ! Fleurs d’acier, Petit déjeuner compris, Haute Fidélité, Vice et Versa, Folle à lier, Chapitre deux, Mambo Italiano et L’esprit de famille sont du nombre. Cette saison, dix-sept ans après Mambo Italiano, trois ans depuis Les Chroniques de Saint-Léonard dont elle cosignait aussi la traduction, Monique Duceppe renoue avec l’auteur Steve Galluccio et signe la mise en scène de sa toute dernière œuvre : Les secrets de la Petite Italie.C’est en 1985 que Monique Duceppe débute comme metteure en scène avec État civil : célibataire de Wendy Wasserstein. Forte de ce succès, elle enchaîne avec C’était avant la guerre à L’Anse-à-Gilles de Marie Laberge, Yonkers de Neil Simon, Le vent et la tempête de Jerome Lawrence et Robert E. Lee, La Preuve de David Auburn, Billy l’éclopé de Martin McDonagh, La mort d’un commis voyageur d’Arthur Miller (Masque du public Loto-Québec en 2000), La Casta Flore de Peter Quilter, Halpern et Johnson de Lionel Goldstein, Une maison face au nord de Jean-Rock Gaudreault, Elling d’Axel Hellstenius et Petter Næss et Un Village de fous de Neil Simon.En 2015, elle dirigeait Roger La Rue qui brillait dans le rôle principal d’Une heure de tranquillité du dramaturge français Florian Zeller, dont elle signait aussi l’adaptation québécoise. La saison dernière, chez DUCEPPE, elle montait Les héros de Gérald Sibleyras avec le trio de comédiens d’expérience : Michel Dumont, Marc Legault et Guy Mignault.Monique Duceppe a également fait sa marque au Théâtre d’Aujourd’hui, au Théâtre du Chenal-du-Moine, au Théâtre Le Patriote, au Théâtre de Rougemont, au Théâtre Sainte-Adèle et au Théâtre Beaumont St-Michel, sans oublier l’Opéra de Québec qui lui a confié la mise en scène de Don Pasquale de Donizetti, sous la direction de Bernard Labadie.Respectueuse des auteurs et de ses interprètes, sensible et instinctive, Monique Duceppe cumule plus de quarante années d’expérience dans le milieu du théâtre québécois. Dès son plus jeune âge, elle est passionnée de tout ce qui se déroule sur une scène. Déjà à l’adolescence, au Théâtre des Prairies, elle est une touche-à-tout infatigable. « La meilleure école », dira-t-elle.En 2012, elle fait ses premières armes comme traductrice ; on présente chez DUCEPPE Les Peintres du charbon, sa version de la pièce de Lee Hall, The Pitmen Painters. En 2016, elle signe aussi l’adaptation québécoise de la pièce Nos femmes d’Éric Assous. Monique Duceppe assume la responsabilité du comité de lecture de DUCEPPE et fait partie du conseil d’administration.