INFO-DUCEPPE

POUR ÊTRE INFORMÉ DE NOS ACTIVITÉS

Le fameux test de Bechdel

Posté le 25 Mars 2020 - Catégories

L’autrice et bédéiste américaine Alison Bechdel, créatrice du roman graphique et autobiographique qui a inspiré le spectacle musical Fun Home – Album de famille, est aussi derrière le fameux test de Bechdel.

 

Le test de Bechdel tire son origine d’un épisode de la bande dessinée Dykes to Watch Out For [Lesbiennes à suivre], une série ironique, connue pour ses thèmes forts, écrite et dessinée par Alison Bechdel de 1983 à 2008. Intitulée The Rule [La règle], la planche y présente un personnage féminin qui énumère ses trois exigences de base pour le choix d’un film.

The Rule (1985), par Alison Bechdel, extrait de la série Dykes to Watch Out For. Éditions Firebrand Books.

 

Ainsi, les règles du test sont simples. Prenez n’importe quelle fiction — film, pièce, etc. — et soumettez-la à ces trois exigences :

 

1. Comporte-t-elle au moins deux personnages féminins dont nous connaissons le prénom ou le nom de famille ?

2. Ces deux femmes se parlent-elles ?

3. Et se parlent-elles d’un sujet qui est sans rapport avec un homme ?

 

Si l’œuvre observe ces trois critères, le test est réuss! Et même si la barre n’est pas particulièrement haute, sachez que selon le site internet collaboratif bechdeltest.com, à peine la moitié des scénarios répertoriés annuellement rempliraient toutes les conditions.

À titre d’exemple, The Washington Post a testé en 2014 les films en lice pour l’Oscar du meilleur film de la 86e cérémonie des Oscars. Sur la liste des neuf prétendants au titre, quatre productions passaient le test: American Hustle, Dallas Buyers Club, Nebraska et Philomena; les autres films, Gravity, Captain Phillips, The Wolf of Wall Street, 12 Years a Slave et Her ont échoué.

Même si sa réussite ne garantit pas la qualité de l’œuvre — ou même la présence de personnages féminins bien développés —, bien qu’il ne soit pas un instrument infaillible et qu’il ait ses limites, le test de Bechdel permet néanmoins de mesurer en partie l’écart qui subsiste entre les hommes et les femmes dans les œuvres de fiction, ainsi que la complexité et l’importance des rôles qu’on leur propose.