Les jeunes critiques se prononcent sur Le bizarre incident du chien pendant la nuit!

Posté le 27 Avril 2018 - Catégories

Cette saison, DUCEPPE offre une tribune à de jeunes écrivains, des ados amoureux de théâtre, pour recueillir leurs impressions sur nos productions. Voici leurs critiques de la pièce Le bizarre incident du chien pendant la nuit.


Élisabeth Bisaillon, 14 ans :

Le bizarre incident du chien pendant la nuit est une pièce touchante. On nous montre l’univers d’un jeune autiste de 15 ans, 3 mois et 2 jours (au début de la pièce). Bien que l’auteur du roman qui a inspiré la pièce de théâtre ne spécifie jamais que Christopher est autiste, nous le voyons dans sa manière de penser, d’agir et de percevoir les émotions et le monde qui l’entoure. L’autisme étant très large, on pouvait, tout au long de la pièce, reconnaître des membres de notre famille qui sont peut-être autistes et Asperger. Sébastien René, qui campait Christopher, incarnait tellement bien le personnage qu’on avait l’impression qu’il était vraiment autiste.
Lire la suite (Attention aux divulgâcheurs!)

Aurélie Dugas-Lebeau, 15 ans :

« Sébastien René est absolument remarquable dans son interprétation d’un jeune garçon autiste. Il réussit à nous faire rire et pleurer dans l’espace de deux minutes. Il nous transporte avec lui dans le monde de Christopher dès qu’il commence à parler. Ce rôle ne pourrait pas être plus parfait pour lui.
Catherine Proulx-Lemay et Normand D’Amour eux aussi étaient excellents dans leurs rôles de parents dépassés par les évènements. Ils nous faisaient voir et sentir les émotions que des parents dans cette situation ressentent: épuisés et à bout de nerfs mais pleins d’amour pour leur fils. »
Lire la suite

Nadège Gendron Granger, 17 ans :

« L’histoire, le jeu des acteurs, la mise en scène et la scénographie, tout était au rendez-vous pour donner un spectacle magnifique. On dit souvent que la différence est ce qui caractérise l’humanité, qu’elle nous rend uniques les uns des autres, que c’est ce qui fait notre richesse en tant qu’être humain. Néanmoins, nous ne la comprenons pas toujours aussi bien que nous le voudrions. Cette pièce arrive sans difficulté à nous faire voir la réalité d’un jeune homme différent des autres et par le fait même, nous permet de jeter un regard nouveau sur nous-mêmes. »
Lire la suite

Fabienne Pilon, 16 ans :

« Cette immersion totale dans l’histoire est due en partie à la formidable mise en scène d’Hugo Bélanger. Pleine d’inventivité, elle rappelle à certains égards le travail de Robert Lepage. Mention toute spéciale aux projections vidéo de Lionel Arnould qui viennent illustrer les pensées de Christopher. D’une grande beauté, elles ont provoqué chez moi quelques frissons. »
Lire la suite

Luka Provost, 15 ans :

« J’ai à souligner le travail remarquable du metteur en scène, Hugo Bélanger. Tout a été réfléchi, pensé. Des lettres qui tombent du plafond aux multiples trappes, les petits détails m’ont vraiment impressionné. J’ai été stupéfait devant les jeux de lumières et d’éclairages ainsi que devant les projections sur scènes. Pleins de petits éléments qui m’ont surpris et qui m’ont fait apprécier encore plus ma soirée au théâtre. »
Lire la suite

Flavie Vézina, 16 ans :

« Magnifique. Précise. Unique. Touchante. Originale. Cette pièce de Simon Stephens mise en scène par Hugo Bélanger mérite un immense « Wow! » Voir cette pièce a été pour moi deux heures de plaisir. On en rit, on en pleure, on en ressort avec une nouvelle vision du monde. »
Lire la suite