INFO-DUCEPPE

POUR ÊTRE INFORMÉ DE NOS ACTIVITÉS

Résidences d’auteurs

DUCEPPE a toujours eu à cœur le développement de la dramaturgie québécoise et offre désormais des résidences d’écritures. Véritables laboratoires, ces résidences permettent à des auteur(e)s de se concentrer sur l’écriture d’une nouvelle pièce grâce à une bourse de 15 000 $ offerte par la Fondation Jean Duceppe. En plus de cette bourse, les auteurs bénéficient chacun d’un 5 000 $ additionnel, pour l’organisation de lectures publiques, lectures auxquelles le public sera convié. Finalement, tout au long de leurs deux années de résidence, les auteurs seront accompagnés par les codirecteurs artistiques et le comité de lecture.

Dans la sélection des candidats, DUCEPPE respectera l’alternance entre les sexes et les générations, de façon à ce qu’un homme succède à une femme et un auteur de la relève succède à un auteur établi. Chaque résidence sera d’une durée de deux ans.

Nous accueillons François Archambault en 2017-2019, Nathalie Doummar en 2018-2020 et Le Projet Bocal en 2019-2021.

FRANÇOIS ARCHAMBAULT

François Archambault est un dramaturge montréalais dont les œuvres sont jouées partout au Canada, mais aussi à l’étranger. Elles ont notamment été traduites en anglais, italien, espagnol et allemand. Avec son théâtre, qui fraye entre le réalisme et l’absurde, l’ironie satirique et le drame humaniste, François Archambault propose un théâtre direct et populaire qui interroge notre rapport entre l’intime et le social.

Diplômé de l’École nationale de théâtre en 1993, il voit sa pièce de finissant Cul sec montée à l’Espace Go en 1995. Ce portrait d’une jeunesse désabusée est suivi de Si la tendance se maintient, brûlot écrit, mis en scène et joué pendant la campagne référendaire de 1995. Il enchaîne avec Les Gagnants, en 1996, qui sera en nomination pour le texte original à la Soirée des Masques. Par la suite, François Archambault reçoit en 1998, avec 15 secondes, le prix du Gouverneur général du Canada. L’équipe de création de la pièce, construite autour de Dave Richer, comédien atteint de paralysie cérébrale, récolte le Masque de la Révélation.

En 2003, La société des loisirs, pour laquelle François Archambault remporte le Masque du meilleur texte original, est créée à La Licorne par le Théâtre de la Manufacture. Le texte, produit dans sa version anglaise à Calgary en 2005, se voit également décerner le Betty Mitchell Award pour le meilleur nouveau texte canadien. La pièce est montée à Paris en 2015 pour une centaine de représentations suivies d’une tournée. Tu te souviendras de moi, créée aussi à La Licorne, a été présentée à Montréal à guichets fermés puis à travers le Québec et le Canada pour un total de 172 représentations. La pièce, qui a valu à son auteur le prix Michel-Tremblay, a été produite au Canada anglais, aux États-Unis, en Belgique et en France. Elle prend l’affiche à Paris à l’automne 2018. Sa toute dernière pièce, Quelque chose comme une grande famille, écrite spécialement pour célébrer les vingt ans du Petit Théâtre du Nord a été présentée à Blainville à l’été 2018.

NATHALIE DOUMMAR

Diplômée du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2011, Nathalie Doummar est une artiste multidisciplinaire. En plus d’être formée en interprétation, elle maîtrise le chant. Elle est également auteure.

Nathalie Doummar propose une première pièce, percutante, intitulée Coco et créée en 2016 à La Petite Licorne dans une mise en scène de Mathieu Quesnel. Coco est saluée par la critique et présentée à guichets fermés, tant à sa création qu’à sa reprise à l’automne 2017. Forte de ce succès, l’auteure continue de consacrer temps et énergie à l’écriture parallèlement à sa carrière d’actrice. En 2017, elle présente L’amour est un dumpling — pièce en un acte qu’elle cosigne avec Mathieu Quesnel et Simon Lacroix — dans le cadre des 5 à 7 de La Licorne. Elle a aussi écrit Delphine de Ville Saint-Laurent, mis en scène par Martin Desgagné et produit par le Théâtre Urbi et Orbi en 2015.

Comédienne, Nathalie Doummar est de la distribution de diverses productions théâtrales dont la pièce L’amour est un dumpling, Les 3 ténors de Ken Ludwig mise en scène par Benoît Brière et Martin Drainville et Chienne(s) de Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent. À la télévision, on la voit dans les séries Trop, Nouvelle adresse, Boomerang, Au secours de Béatrice et L’heure bleue. En 2016, elle fait ses débuts au cinéma en interprétant Félixe, rôle principal du film Pays de Chloé Robichaud aux côtés de Macha Grenon et Emily VanCamp. Performance qui lui vaut d’être finaliste aux Prix Écrans canadiens dans la catégorie « Interprétation féminine dans un premier rôle » en 2017.

Étoile montante de la scène culturelle québécoise, Nathalie Doummar travaille actuellement à l’écriture d’un court-métrage, en plus de plancher sur deux nouvelles pièces de théâtre. Depuis septembre 2018, elle est auteure en résidence chez DUCEPPE.

LE PROJET BOCAL

La compagnie Le Projet Bocal a été fondée en juin 2011 par Sonia Cordeau, Simon Lacroix et Raphaëlle Lalande. La création de cette compagnie a été motivée par le grand désir des trois acteurs/créateurs de poursuivre leur collaboration artistique déjà entamée au sein des « Ateliers libres » du Conservatoire d’art dramatique de Montréal. Lors de ces soirées de création artistique (qui invitent les étudiants du Conservatoire à présenter des numéros originaux), les trois acteurs en formation avaient déjà uni leur talent à la création de numéros et à l’animation des soirées en question, redonnant humblement vie à ces « Ateliers » malheureusement mis de côté depuis quelques années. Récoltant de bons commentaires et une réception très positive de ce public étudiant et du corps professoral, Sonia, Raphaëlle et Simon découvrirent que leur écriture et leur complicité pouvaient toucher et faire écho chez les gens.

Suite à la naissance de la compagnie, les trois membres fondateurs ont effectué une résidence de création d’une durée de six mois (juin à novembre 2011) au Conservatoire d’art dramatique de Montréal. De cette résidence est né Épisode 1, leur premier laboratoire de création, qui a été présenté du 24 au 26 novembre 2011 au studio Jean-Valcourt du Conservatoire. Ont suivi trois spectacles de création à la Petite Licorne : Le Projet Bocal (2011), Oh Lord (2014), Le spectacle (2016). En 2018, toujours dans un désir de surprendre et d’innover, ils présentent Perplex(e), un texte de l’Allemand Marius Von Mayenburg, mis en scène par Patricia Nolin.

Sans cesse en exploration, inspiré par le monde qui l’entoure, se questionnant sur les formes, sur le « comment faire? », Le Projet Bocal s’inscrit dans une démarche originale en présentant des créations uniques, tantôt folles, tantôt tendres, mais toujours rafraîchissantes et sincères. DUCEPPE se réjouit de les accueillir pour une résidence d’auteur de 2019 à 2021.