Archive des pièces

Archive de: Marc Grégoire

En trente ans de carrière, Marc Grégoire a joué dans près d’une trentaine de pièces de théâtre, dont La Double Inconstance de Marivaux, Demain matin, Montréal m’attend de Michel Tremblay,  Ines Pérée et Inat Tendu de Réjean Ducharme et Mère Courage de Bertolt Brecht.  Chez Duceppe, on a pu le voir entre autres dans Des frites, des frites, des frites d’Arnold Wesker, La mort d’un commis voyageur d’Arthur Miller, Charbonneau et le Chef de John Thomas McDonough, Douze hommes en colère de Reginald Rose et Des hommes d’honneur de Aaron Sorkin. Au cours de ces années, il a également tenu de nombreux rôles dans divers téléromans et téléséries, dont Le Paradis terrestre, Chez Denise, Monsieur le ministre, Urgence et Réseaux.

En tant qu’auteur, on lui doit La Miséricorde, téléfilm présenté par FR 3, puis par Radio-Canada.  Il a également collaboré, avec Michel Dumont, à l’écriture de l’émission Le Club des 100 Watts pour Radio-Québec et à Robert et compagnie pour la télévision de Radio-Canada.  Avec Michel Dumont toujours, il a collaboré à la traduction de près d’une trentaine de pièces de théâtre.

En 1993, Marc Grégoire s’inscrit à un atelier de mise en scène au Conservatoire d’art dramatique. En 1996, il signe la mise en scène de Hôtel Plaza de Neil Simon.  L’année suivante, il monte Frankie et Johnny au clair de lune de Terrence McNally, pièce dont il signe également la traduction en compagnie de Michel Dumont.

Le Soir de la dernière est la première mise en scène de Marc Grégoire chez Duceppe.  «Toute la pièce, qui se déroule sur une durée d’environ un mois et demi, tourne autour du personnage de Cassandre qui, bien qu’elle le désire de toutes ses forces, est incapable de se situer précisément dans la vie. Elle vit dans une famille de théâtre pour qui la réalité est, par définition, irréelle dans un contexte lui-même plutôt irréel, celui des événements d’octobre 1970.  Tout comme le Québec va changer, Cassandre aussi va changer. La vie s’ouvre devant elle.»

Le soir de la dernière