Le bizarre incident du chien pendant la nuit

Texte Simon Stephens

Mise en scène Hugo Bélanger

Traduction Maryse Warda

Avec Stéphane Breton, Normand D’Amour, Catherine Dajczman, Lyndz Dantiste, Milva Ménard, Catherine Proulx-LemayAdèle Reinhardt, Sébastien RenéPhilippe Robert et Cynthia Wu-Maheux

Du 11 avril au 19 mai 2018

Résumé de la pièce

Tout enfant est en quelque façon un génie.  – Schopenhauer

Qui a tué Wellington, le chien de Mme Shears, la voisine ? Christopher Boone, «quinze ans, trois mois et deux jours», décide de mener l’enquête. Christopher possède une intelligence remarquable et une logique imparable: il aime les listes, les plans, la vérité et Sherlock Holmes. Il connaît tous les pays du monde et les nombres premiers jusqu’à 7507. Christopher est autiste et porte en lui une part de génie. Cependant, les êtres humains le déconcertent. Tout seul, il n’est jamais allé au-delà du bout de sa rue. Mais quand son père lui ordonne de cesser ses investigations, Christopher refuse d’obéir. Au risque de bouleverser profondément le délicat équilibre de l’univers qu’il s’est construit…

Adaptation du best-seller international The Curious Incident of the Dog in the Night-Time de Mark Haddon, cette pièce signée Simon Stephens crée l’évènement partout où elle est présentée. Cette fascinante épopée d’un adolescent singulier et courageux prend vie cette saison sur les planches de DUCEPPE, portée par l’inventivité du metteur en scène Hugo Bélanger. Ce spectacle émouvant et captivant incite à poser un regard nouveau sur la différence, sur notre monde, sur nous-mêmes. Une œuvre aussi extraordinaire que son jeune héros, acclamée du West End de Londres jusqu’à Broadway avec une récolte exceptionnelle de sept Laurence Olivier Awards et cinq Tony Awards.

En collaboration avec

Calendrier

Avril 2018

  • D
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 29
  • 30

Mai 2018

  • D
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
11 Août 2018
19:30

Distribution

Duceppe17-5329_Stéphane_Breton

Stéphane Breton

Roger et autres personnages

Duceppe_Normand_D_Amour_2014_12poB_NB

Normand D’Amour

Ed

Catherine-Dajczman

Catherine Dajczman

Siobahn

Duceppe17-4648NB_Lyndz_Dantiste2

Lyndz Dantiste

Policier, M. Thompson et autres personnages

Duceppe17-4727NB_Milva_Ménard2

Milva Ménard

No. 40 et autres personnages

Catherine_Proulx_Lemay

Catherine Proulx-Lemay

Judy

Duceppe17-4974_Adèle_Reinhardt

Adèle Reinhardt

Mme Alexander et autres personnages

Sebastien_Rene-2063NB

Sébastien René

Christopher

Philippe-robert

Philippe Robert

Révérend Peters, Rhodri, Oncle Terry et autres personnages

Duceppe17-5079NB_Cynthia_Wu-Maheux2

Cynthia Wu-Maheux

Mme Shears, Mme Gascoyne et autres personnages

Stéphane Breton

Normand D’Amour

Théâtre : Le Chant de Sainte Carmen de la Main; La Cerisaie; Le Blues d’la métropole; Fragments de mensonges inutiles; Le Mariage de Figaro; Le vrai monde?; Hosanna; Les Peintres du charbon

Télévision : Yamaska; Les Beaux Malaises; Le Choc des générations; Subito texto; Marguerite Volant; Trauma et plusieurs autres.

Cinéma : Le vrai du faux; La peur de l’eau; Tout est parfait; 5150, rue des Ormes; De père en flic

Prochainement : Le garagiste (cinéma); Mensonges (addikTV)

Dernière présence chez DUCEPPE : Qui a peur de Virginia Woolf?

Catherine Dajczman

Lyndz Dantiste

Milva Ménard

Catherine Proulx-Lemay

Adèle Reinhardt

Sébastien René

Théâtre : Tu dois avoir si froid ; Edgar Paillette ; Eden Motel ; Double vie ; Le Dindon ; La robe de Gulnara ; Le bruit des os qui craquent ; Terre Océane

Télévision : Série noire ; Les Beaux Malaises ; Ça décolle ; 1,2,3… Géant

Cinéma : Delivery Man ; Starbuck ; All you can eat Bouddha ; Next Floor ; L’Âge des ténèbres

Prochainement : Les Fourberies de Scapin (Théâtre du Nouveau Monde)

Dernière présence chez DUCEPPE : Peter et Alice

Philippe Robert

Cynthia Wu-Maheux

Crédits

Décor
Jean Bard
Costumes
Marie Chantale Vaillancourt
Éclairages
Luc Prairie
Musique
Ludovic Bonnier
Accessoires
Normand Blais
Vidéo
(à confirmer)
Assistance à la mise en scène
Guillaume Cyr

Simon Stephens

Né à Stockport en 1971, Simon Stephens est l’un des auteurs anglais les plus en vue et les plus prolifiques de sa génération. Étudiant en histoire à l’Université de York, il y découvre le théâtre. Il commence à écrire à l’âge de 21 ans et monte ses premières pièces dans des théâtres indépendants d’Édimbourg. Son œuvre dramatique la plus connue demeure The Curious Incident of the Dog in the Night-Time, créée en 2010 d’après le roman de Mark Haddon. Après des productions en Angleterre et en Allemagne, elle est acclamée sur Broadway en septembre 2014, récoltant même le prestigieux Tony Award de la meilleure pièce. « Voilà une production qui change votre façon de voir et d’entendre », écrivait Ben Brantley dans le New York Times; « Incontournable », renchérissait le critique Richard Zoglin du Time Magazine. Elle sera jouée en français pour la première fois en France un an plus tard et au Québec, chez DUCEPPE, cette saison. La dernière pièce de Simon Stephens, Heisenberg, triomphait aussi à New York, présentée en première mondiale en 2015. En 1998, sa pièce Bluebird est remarquée au Royal Court à Londres, où il enseignera ensuite dans le cadre du Young Writers Programme de 2001 à 2005. En 2001, il présente Herons qui lui vaudra une nomination pour le Olivier Award du meilleur jeune dramaturge. Il crée aussi deux pièces radiophoniques pour la BBC et Radio 4 : Five Letters Home to Elisabeth (2001) et Digging (2003). À Manchester, en résidence au Royal Exchange, il écrit Port (2002) qui récoltera le prix Pearson de la meilleure pièce. Puis viennent : One Minute (2003), Christmas (2004), Country Music (2004), On the Shore of the Wide World (2005, lauréate du Olivier Award de la meilleure pièce), Motortown (2006, couronnée meilleure pièce étrangère par Theater Heute 6), Pornography (2007), Harper Regan (2008), Seawall (2009), Heaven (2009), Punk Rock (2009, nomination au TMA Awards de la meilleure pièce), A Thousand Stars Explode in the Sky (2010), T5 (2010), Marine Parade (2010) et The Trial of Ubu (2010, diptyque avec Ubu Roi). Pour la télévision, Simon Stephens présente des adaptations de The Curious Incident of the Dog in the Night-Time, de Motortown et une version abrégée de Pornography pour Channel 4 en 2009. Il a aussi écrit pour le petit écran une courte pièce originale, intitulée Cargese, en 2013. D’abord auteur associé au Royal Court Theatre à Londres, il devient en 2005 le premier dramaturge britannique accueilli en résidence au Royal National Theatre. Il travaille ensuite avec le Toneelgroep Amsterdam, ainsi que le théâtre et la Philharmonie d’Essen, en Allemagne où il est énormément joué. Simon Stephens est actuellement artiste associé au Lyric Hammersmith de Londres. Il vit à Londres avec sa femme et leurs trois enfants. Son théâtre est publié aux éditions Methuen.

Hugo Bélanger

Hugo_Belanger_WEB

Hugo Bélanger, à qui le Cirque du Soleil vient de confier la mise en scène de son premier spectacle permanent en Chine, faisait son entrée chez DUCEPPE en 2014 avec Peter et Alice de John Logan. Puis, au printemps 2017, ce créateur d’une inventivité artistique sans limites montait avec succès le classique Harold et Maude de Colin Higgins. On le retrouve avec bonheur cette saison alors qu’il crée l’adaptation théâtrale de Simon Stephens du best-seller international de Mark Haddon, Le bizarre incident du chien pendant la nuit.

Directeur artistique et metteur en scène du Théâtre Tout à Trac depuis 1998, Hugo Bélanger cumule les succès et les créations d’envergure. En 2013, les éditions Gallimard et la Bibliothèque nationale du Québec le choisissent pour faire la mise en lecture du Petit Prince dans le cadre des célébrations entourant le 70e anniversaire du personnage en Amérique. L’année 2014 marque ses débuts à l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal avec Hansel et Gretel à la Salle Wilfrid-Pelletier et il monte aussi, au Théâtre du Nouveau Monde, Le tour du monde en 80 jours de Jules Verne. La pièce récoltera trois prix Gascon-Roux.

C’est avec L’Oiseau vert, commedia dell’arte..., créée en 2004 par le Théâtre Tout à Trac, que le milieu théâtral québécois découvre son travail et celui de sa compagnie de théâtre tout public. L’année suivante, La Princesse Turandot, qu’il adapte et met en scène, remporte douze Prix du public remis par le Théâtre Denise-Pelletier, le Masque de la meilleure adaptation, en plus d’être nommée dans cinq autres catégories. En 2008, Hugo Bélanger propose une relecture d’Alice au pays des merveilles, une première création jeune public. Premier spectacle canadien à être présenté au Royaume de Bahreïn, il a aussi été présenté en Chine et voyage, encore aujourd’hui, aux quatre coins du monde. Comptant à ce jour plus de 450 représentations, cette production reçoit le prix Acadie-RIDEAU en 2008 et est sélectionnée pour le convoité Prix de la critique en 2010. Hugo Bélanger monte également trois productions pour le théâtre de La Roulotte qui ont toutes battu des records d’assistance !

Enseignant à l’occasion dans les grandes écoles de théâtre, il donne aussi des formations de jeu masqué aux acteurs et aux circassiens professionnels. À la demande du Cirque du Soleil, il signe la mise en scène du spectacle d’ouverture du pavillon du Canada lors de l’Exposition universelle de Shanghai en 2010. L’année suivante, il crée le grandiose MÜNCHHAUSEN, les machineries de l’imaginaire qui récolte sept Prix du public du Théâtre Denise-Pelletier. En 2012, Hugo Bélanger présente à la Place des Arts le spectacle jeunesse Pinocchio, lauréat en 2016 du prix de la meilleure tournée au Canada et aux États-Unis décerné par le Conseil des arts et des lettres du Québec. Il signe également la mise en scène de Beethoven habite à l’étage de l’OSM présenté à la Maison symphonique de Montréal.

Maryse Warda

  Chez DUCEPPE, on apprécie grandement le travail de Maryse Warda dont les nombreuses traductions et adaptations cumulent les distinctions. On lui a d’ailleurs confié les traductions de Du Bon Monde de David Lindsay-Abaire et de La Vénus au vison de David Ives, présentées chez DUCEPPE en 2012 et 2013. Puis, il y aura celles de Peter et Alice de John Logan en 2014, et de Race de David Mamet, en 2016. Au total, c’est au-delà de cinquante pièces que Maryse Warda a traduites au cours de sa carrière qui débute au Théâtre de Quat’Sous en 1991. Rappelons que son travail sur Motel de passage, une série de George F. Walker, recevait en 2000 le Masque de la meilleure traduction et se retrouve en lice pour le Prix du Gouverneur général. L’Académie québécoise du théâtre mettra en nomination deux autres de ses traductions, celles de W;t de Margaret Edson et de Variations sur un temps de David Ives. Enfin, l’Association québécoise des critiques de théâtre retient sa version de Traces d’étoiles de Cindy Lou Johnson — sa toute première traduction —, comme finaliste en 1992. Les metteurs en scène les plus reconnus, pensons à René Richard Cyr, Serge Denoncourt, Pierre Bernard, Denise Guilbault, Martine Beaulne, Martin Faucher, Denis Bernard et Hugo Bélanger, font appel à son talent. Parmi ses accomplissements, citons les traductions de Ce moment-là de Deirdre Kinahan, Yellow Moon et Les événements de David Greig, Rouge de John Logan ainsi qu’Une veuve respectable s’initie à la vulgarité et Des promesses, des promesses de Douglas Maxwell. Mentionnons aussi l’adaptation du Prénom de Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière (2012, 2013) ainsi que son adaptation théâtrale du roman La liste de mes envies de Grégoire Delacourt (2016), deux productions de Juste pour rire. Au Théâtre du Nouveau Monde en 20017, elle signera la traduction de Vu du pont d’Arthur Miller, dans une mise en scène de Lorraine Pintal. Très sollicitée, Maryse Warda voit certaines de ses versions être reprises à l’étranger, notamment Traces d’étoiles. Plusieurs sont publiées — L’Homme laid (Boréal), la série Motel de passage (VLB éditeur) et Bye Bye Baby (L’instant scène) — ou portées à l’écran par les réalisateurs Claude Desrosiers (Traces d’étoiles) ou Louis Bélanger (Le génie du crime). Pour la télévision, elle signe l’adaptation québécoise de la célèbre sitcom britannique Mrs. Brown’s Boys, intitulée Madame Lebrun (2015-2016), et celle de la comédie Catastrophe (2016-2017), toutes deux diffusées à Super Écran. Membre du jury Traduction des Prix littéraires du Gouverneur général en 2014, la traductrice recevait ce prestigieux prix, en 2011, pour sa version québécoise de la pièce de Greg MacArthur, Toxique ou L’incident dans l’autobus. Maryse Warda s’est également illustrée comme directrice administrative du Théâtre de Quat’Sous et comme directrice générale adjointe de l’École nationale de théâtre. (Crédit photo : Jean-Sébastien Dénommé)